Le Cobia en escale à Fakarava : le soulagement des habitants

transports polynésie française
le Cobia à Fakarava
Plus de 200 tonnes ont été déchargées par le Cobia ce jour-là. ©Polynésie la 1ère
Il est attendu comme le Messie. Après les fêtes, le Cobia s'est arrêté à Fakarava les cales pleines de marchandises, surtout alimentaires. Un soulagement pour les habitants de l'atoll.

Ce jour-là, le Cobia vient d'accoster sur le quai de Fakarava. Il y débarque des marchandises. 200 tonnes de fret embarquées à Tahiti. Surtout de l'alimentaire. "On a plutôt pour les restaurants, car les gros navires sont partis avant nous. Ils ont sûrement un peu plus de fret que nous cette semaine. Celui qu'on a, c'est plutôt du congelé, des fruits et légumes", explique Raoul Kautai, capitaine du Cobia.

le Cobia à Fakarava
Le Cobia a déchargé essentiellement des produits alimentaires. ©Polynésie la 1ère

Cette goëlette dessert toutes les semaines l'ouest des Tuamotu, où vivent environ 4 000 habitants. Mais cette arrivée est particulière, puisqu'il s'agit du premier bateau de l'année. Elle tombe à pic.

Fiu du poisson !

"Ca fait du bien [de récupérer] mes affaires, du bois, des tôles...tout [j'attends] depuis l'an dernier...quand il n'y avait plus de bateau", avoue Jean-Jacques, un habitant. "On est venu récupéré du congelé, ça fait presque 3 semaines qu'il n'y en a plus dans les magasins...ça fait du bien, surtout après les fêtes il faut remplir les frigos...ou sinon c'est du poisson tous les jours !", avoue amusé Tinomana Reia, un autre habitant.

le Cobia à Fakarava
Après le déchargement, au tour du chargement de coprah et d'autres produits de l'île destinés à Tahiti. ©Polynésie la 1ère

Une fois le déchargement effectué, c'est l'embarquement des produits locaux : coprah, poisson du lagon et fruits de mer qui feront ensuite le bonheur des familles de Tahiti.

©polynesie