Manèges : la sécurité avant tout

loisirs polynésie française
Une trentaine de manèges sont disposés à Outumaoro. ©Polynésie la 1ère
Manèges, papio, tiurai, appelez-les comme vous voulez ! Leur installation rime avec vacances et nous ramène agréablement en enfance. Mais pour assurer la sécurité des utilisateurs, les machines passent obligatoirement par la case contrôle. C'est précisément la mission d'Eugène Campagnaro, venu spécialement de l'Hexagone.

Vérifier l’électricité, la mécanique, la stabilité de tous les manèges de Tahiti, c’est le métier d'Eugène Campagnaro. Il vient en Polynésie depuis 20 ans et selon ses dires, les infrastructures n’évoluent pas très bien. Elle s’usent, mais ne sont pas dangereuses. C'est souvent l'imprudence des utilisateurs qui causent des accidents. Par ailleurs, les forains regrettent souvent le comportement de certains usagers qui profitent de ces événements pour provoquer des bagarres. 

Les contrôles ont débuté le 15 juin, bien que certains papio aient déjà ouverts. 

Triés en quatre catégories, les manèges passent tous au crible. Les contrôles vont durer jusqu'à samedi, le temps de faire le tour des quatre sites forains de Tahiti - Outumaoro, Vaitupa, Mamao et Papara. 

Pas grand-chose à signaler pour le moment. Aux clients, à présent, de respecter les consignes de sécurité mise en place par les forains. 

Les papio sont ouverts jusqu’en août.