Patitifa : Oceans Apart : avidité, trahison et rugby du Pacifique

documentaire polynésie française
Le film "Oceans apart", un combat pour le rugby du Pacifique ©Callum Drummond / Axel Haudiquet
Un quart des professionnels du rugby dans le monde sont d’origine océanienne. Dans ces pays, partir à l’étranger est une solution pour aider sa famille. Dan Léo s’interroge sur les liens éventuels entre ces îles, le rugby moderne et le côté sombre du sport… A découvrir, dans Patitifa, mercredi 4 mai à 19h55 !

"Oceans apart" a obtenu le grand prix du jury Fifo 2022.

Porté par l'ancien joueur de rugby des Samoa, Dan Leo – qui a sacrifié sa propre carrière pour lutter contre la corruption au sein de son Union –, Oceans Apart explore le lien entre le Pacifique et le rugby moderne, révélant ainsi les côtés les plus sombres du sport.

Évincé de son équipe en 2014 pour s'être élevé contre les malversations financières de ses dirigeants, l'ancien capitaine samoan Dan Leo produit son documentaire, Oceans Apart, où il montre à quel point le rugby des îles Tonga, Samoa et Fidji est à l'abandon.

Dans ce film, ce joueur, qui a sacrifié sa propre carrière pour lutter contre la corruption au sein de la Fédération samoane, examine le lien entre les nations du Pacifique et le rugby moderne. Dans ces vidéos tournées pendant plus de deux ans avec peu de moyens et l’aide financière de plusieurs amis, Dan Leo se demande : « Pourquoi le rugby du Pacifique, alors qu’il fournit plus d’un quart des joueurs professionnels dans le monde, s’enfonce chaque année un peu plus dans la faillite ?»

On y voit des témoignages de joueurs îliens évoluant en Angleterre comme Toby Faletau et Semesa Rokoduguni (Bath) ou encore Manu Tuilagi (Sale) et Charles Piutau (Bristol), ainsi que des images tournées aux Fidji, aux Samoa et aux Tonga, trois îles qui comptent 1,5 million d’habitants au total et sont totalement laissées à l’abandon par les représentants du rugby mondial.

Réalisation
Callum Drummond
Axel Haudiquet


Avec 
Dan Leo
Manu Tuilagi
James Haskell

59 min

2020