Raiatea : peu de candidat(e)s pour la course des porteurs fruits, mais un public conquis

heiva polynésie française
course porteurs fruits Uturoa
A peine 6 hommes ont couru. Ils ont porté 30 kg sur 500 m. ©Polynésie la 1ère
Les courses se suivent mais ne se ressemblent pas. Contrairement à celle des porteurs de flambeaux, celle des porteurs de fruits d'Uturoa a attiré peu de candidat(e)s et à peine plus de curieux. Qu'importe, il y a eu du spectacle, de quoi enthousiasmer le peu de public.

Dans le cadre du mini-Heiva, la commune d'Uturoa s'active pour animer le centre-ville.

La semaine passée, la course des porteurs de flambeaux avait drainé bon nombre de participants, soit du fait du spectacle, soit de la disponibilité des gens en fin d'après-midi.

Cette fois-ci, la course de porteurs de fruits n'a pas eu le même succès. Dans un autre contexte, avec baraques, papio et autres attractions, et bien sûr du monde, la course aurait eu plus d'impact. Dans le public, peu de locaux, et essentiellement des visiteurs. On est loin de la ferveur de la même course dans les jardins de Paofai à Papeete.

"La difficulté a été de trouver des coureurs et coureuses. [A peine] 3 femmes et 6 hommes", reconnaît Tehau, le jeune animateur vedette d'Uturoa.

course porteurs fruits Uturoa
Les femmes ont couru dans la rue principale plutôt vide. ©Polynésie la 1ère

Des charges de 15 kg pour les vahine, le double pour les tane. Mais un parcours identique, 500 m, avec départ et arrivée sur la place du marché. 

Pour les touristes, le spectacle a été unique. "C'est grandiose, c'est génial ! S'imprégner de la culture locale, c'est intéressant. C'est bien de voir les jeunes qui font des choses, qui se mobilisent pour leur ville, ça donne de la vie et de l'âme...Je n'ai jamais vu ce genre de course ailleurs", a déclaré une jeune femme en voyage de noces.

Samedi prochain, dernier week-end, sont prévues des courses de va'a et de vélo et plein d'autres attractions.

©polynesie