Sécurité routière : faut-il réduire le taux d'alcoolémie ?

sécurité tahiti
reduire alcool volant
©Polynésie la 1ère
Réduire le seuil de tolérance du taux d’alcoolémie autorisé pour les conducteurs ? Cette baisse pourrait-elle être la solution pour réduire le nombre d’accidents sur les routes du fenua ? Certains pensent que oui, d’autres penchent plutôt pour une tolérance zéro…
Depuis le début de l'année 18 personnes ont trouvé la mort sur les routes du fenua. La dernière victime remonte à dimanche 16 juin, sur l'atoll de Reao. Depuis le début de l’année, la gendarmerie a dénombré 23 accidents sur 56 où le conducteur a bu et/ou a fumé du cannabis. Soit 40% des accidents en Polynésie… Des chiffres qui excluent Papeete et Pirae, classées en zone police.

Alors, pour faire baisser ce taux, faut-il renforcer la répression ? Confisquer le véhicule ou, peut-être, baisser le seuil de tolérance du taux d’alcoolémie ? Durant les stages qu’il dispense aux contrevenants du code de la route, Nino Boni ne cesse de le répéter… Je bois, je ne conduis pas ! "J'ai trouvé hypocrite qu'on nous permette de gérer trois, quatre verres (..) Moi, je suis pour la tolérance zéro pour que ca règle le problème"., explique Nino Bonis, délégué à la sécurité auprès du procureur.

Le capitaine Sylvain Vigneux, officier en charge de la sécurité en charge, estime que réduire le taux peut faire partir des pistes. "Est-ce que cela sera suffisant ? Je n'en suis pas totalement convaincu. Maintenant, c'est au Pays de prendre ses responsabilités en matière de prévention car c'est de son ressort". Du côté du Pays justement, le ministre des Transports, René Temeharo, n’est pas contre le fait de revoir le seuil de tolérance du taux d’alcoolémie à la baisse. Mais, il attend une décision unanime du Pays et du procureur.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live