Le tribunal de Papeete fait sa rentrée solennelle

justice tahiti
rentrée solennelle tribunal
Le Procureur général a prononcé le premier discours. ©cybèle plichart/pol1ère
Le tribunal foncier, la délinquance des mineurs et la transparence de la vie politique...Voilà pour les principaux thèmes abordés lors de cette rentrée solenelle par les magistrats du tribunal de Papeete.
Deux audiences solennelles de rentrée, ont eu lieu vendredi 13 janvier, au palais de justice de Papeete. En premier lieu, celle de la cour d'appel, présidée par Régis Vouaux-Massel. Avant de prendre la parole lui-même, le premier président de la cour d’appel a laissé la parole au procureur général, François Badie.
Le tribunal de Papeete fait sa rentrée solennelle

C’est ensuite le tribunal de première instance qui a fait son entrée, présidé par Cécile Leingre. Là encore, avant d’aborder elle-même les problématiques du palais de justice de Papeete, elle a permis au procureur de la République, Hervé Leroy, de faire son discours, particulièrement axé sur le pénal. Encore trop de violences sexuelles, de cambriolages (+ 5,36 %), de violences aux personnes et de délinquance routière (27 tués en 2016, soit + 58,82 %).
Les femmes représentent plus de 30% des victimes de violences.
Dans toutes ces affaires, une fois sur deux, l'auteur présumé était sous l'empire de l'alcool et/ou de stupéfiants.

Les plus forts taux d'élucidation concernent les affaires d'escroqueries et d'infractions économiques : 98% d'élucidation.
Dans son discours, le procureur, Hervé Leroy, a promis que la justice serait exemplaire avec les élus "indélicats" qui se servent de leurs fonctions pour servir leurs intérêts personnels.

L'objectif pour 2017 et les années à venir reste de désencombrer le tribunal, grâce à la prévention, aux alternatives aux poursuites et aux procédures simplifiées.
François Badie, procureur général prés la cour d'appel

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live