Zika : Sanofi se lance sur un vaccin contre le virus

zika tahiti
Le moustique, vecteur du zika
Le moustique, vecteur de la dengue et du zika ©CDC
Le laboratoire français Sanofi Pasteur a annoncé mardi le lancement d'un programme de recherche pour mettre au point un vaccin contre le zika. Sanofi Pasteur à qui l'on doit le premier vaccin au monde contre la dengue, le Dengvaxia.



"On serait pratiquement prêt à rentrer en essai clinique dans un an" sur zika, selon Olivier Brandicourt, directeur général du groupe français Sanofi. Toutefois, après le début de cette phase clinique, le développement d'un vaccin "ne devrait pas se faire avant trois ans", a-t-il jugé.


Raccourcir les délais


Sanofi Pasteur, la division vaccins du groupe, a annoncé la semaine dernière le lancement d'un programme de recherche pour mettre au point un vaccin contre le zika, espérant raccourcir les délais de recherche grâce à ses technologies et infrastructures déjà en place pour la dengue, un virus de la même famille pour lequel Sanofi Pasteur a récemment commercialisé le premier vaccin au monde, Dengvaxia.

Zika : Sanofi se lance sur un vaccin contre le virus


Urgence mondiale


"On cherche à savoir s'il y a une immunité croisée entre les deux virus (zika et la dengue), ce qui serait une bonne nouvelle", a ajouté le directeur général du groupe pharmaceutique. Plusieurs gouvernements se sont engagés à soutenir les coûts de développement d'un vaccin contre le zika, qui sévit actuellement en Amérique latine et qui a été qualifié par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme une "urgence de santé publique à portée mondiale".


Des millions d'euros


Le président américain, Barack Obama, a annoncé lundi son intention de débloquer 1,8 milliard de dollars pour la prévention et la recherche sur le zika, tandis que l'Agence européenne du médicament va créer un comité d'experts pour accélérer la recherche sur le virus.

"Nous comptons beaucoup sur la collaboration de l'Europe et des Etats-Unis", car des essais cliniques sur le zika "peuvent être très coûteux", en impliquant nécessairement plusieurs milliers de patients, a ajouté Elias Zerhouni, président de la recherche-développement du groupe Sanofi, lors de la même conférence de presse. Dans l'immédiat, Sanofi Pasteur va mettre "plusieurs millions d'euros" sur la table pour la phase de recherche pré-clinique sur le zika, a-t-il précisé.
Le Brésil est à ce jour le pays le plus touché au monde par l'épidémie de Zika. 1,5 million d'habitants, 22 600 pour la Colombie. En Polynésie, 70% de la population avait été concernée il y a deux ans.
L'Australie promet 500 000 dollars aux Tonga pour lutter contre le zika
La semaine dernière, le royaume a annoncé faire face à une épidémie - seuls cinq cas ont été confirmés pour le moment, mais on dénombre 259 cas suspects. « Faire en sorte que le virus ne se propage pas dans le Pacifique, c'est essentiel pour protéger l'Australie contre le zika », explique Steve Ciobo, le ministre australien en charge des Affaires du Pacifique. Deux cas ont été recensés dans le Queensland, ces derniers jours : une femme de retour du Salvador, en Amérique centrale, et un enfant de retour des Samoa. Les Samoa, où il n'y a pas d'épidémie, assurent les autorités. Il n'y a que trois cas confirmés jusqu'à présent, selon le ministre de la Santé, Talalelei Tuitama. « Et des mesures ont été prises pour protéger la population et les touristes », affirme-t-il à la radio nationale néo-zélandaise. Les touristes, justement, c'est à eux que le message est adressé. L'archipel craint une baisse de la fréquentation touristique à cause du zika.

Elodie Largenton
Radio Australia