Escroquerie : la BR doit payer

justice
Banque de la Réunion
©Réunion 1ère
La banque de la Réunion devra rembourser près d’un million d’euros à la famille Hoarau-Fontaine. Un ancien employé, chargé de comptes sur Saint-Denis, a abusé de leur naïveté.
Près d’un million d’euros, 940 000 exactement, c’est la somme de dommages et intérêts que devra verser la banque de la Réunion à la famille Hoarau-Fontaine. L’arrêt de la cour d’appel est tombé vendredi 9 novembre 2012. Elle condamne l’établissement bancaire. Certes, celui-ci peut se pourvoir en cassation, mais le pourvoit en matière civile n’est pas suspensif. En clair, la BR doit payer tout de suite.
L’affaire remonte à la fin des années 80. A cette époque, Jean-Claude
Payet est employé par la banque de Saint-Denis, il est chargé de clientèle. L’enquête révèle qu’il joue et perd beaucoup d’argent. Pour assouvir sa passion, il se tourne vers l’un de ses clients et lui empreinte plus de 400 000 euros. Il justifie ces sommes grâce à de faux documents et de fausses ouvertures de comptes à terme, qui sont censées rapporter entre 4 et 5% par an à la famille Hoarau-Fontaine.
 
De l’argent liquide
 
Les années passent et au mois d’avril, tous les ans, Monsieur Payet vient récupérer les milliers d’euros comme le confirme Maître Tania Lazzarotto, avocate de la famille Hoarau-Fontaine : « Il prenait des sommes en liquide et quelques chèques. Ces valeurs devaient être placées ». En 2001, l’homme prend sa retraite et s’engage en politique sur le chef-lieu. Malgré son départ, il continue et parvient à retirer plus de 5000 euros au guichet de la banque sur les comptes de ses victimes.
L’affaire aurait pu continuer mais Moïse, le frère de la famille, est vigilant. Il tient un carnet très précis des « emprunts ». Avec les intérêts, l’escroquerie s’élève à 937  007 euros et 61 centimes.
Aujourd’hui reconnu coupable et condamné à 2 ans de prison, dont 18 mois avec sursis, Jean-Claude Payet est insolvable. L’avocate de ses victimes, comme une jurisprudence l’y autorise, s’est retournée contre l’employeur. La banque de la Réunion vient d’être condamnée à rembourser les familles Hoarau-Fontaine.  

ITV de Me Tania Lazzarotto, avocate de la partie-civile représentante de la famille Hoarau-Fontaine