réunion
info locale

Attaque de requin : hommage des surfeurs de La Réunion à Stéphane Berhamel

faits divers
Hommage au surfeur
©Reunion1ere
La mort de Stéphane Berhamel, 36 ans, bodyboardeur amateur, a ému toute La Réunion. Les surfeurs de l'île lui ont rendu un dernier hommage, jeudi après-midi 9 Mai, sur la plage des Brisants. Un moment de tristesse,de recueillement, de colère et d'incompréhension.  
Ils se sont réunis, jeudi en fin de journée, sur la plage des Brisants à Saint-Gilles-les-Bains juste en face de la vague où Stéphane Berhamel, 36 ans, a été victime d'une attaque de requin. 
Ils étaient quatre-vingt surfeurs ou proches des pratiquants de la discipline à lui rendre un dernier hommage. Des fleurs ont été jetées à l'eau. Un recueillement, symbolique, face à l'océan Indien pour partager leur tristesse mais également leurs inquiétudes.

Manifestation dimanche

Les responsables des associations, constituées suites aux nombreuses attaques de requins depuis 2011, étaient présents. Par la voix de Christophe Mulquin, figure emblématique de la discipline, ils ont appelé à manifester pacifiquement dimanche 12 Mai pour demander aux politiques et au pouvoir administratif d'autoriser la pêche préventive de squales. Ils ont lancé un appel  député-maire de Saint-Leu, Thierry Robert, pour les soutenir dans cette démarche.

Les gendarmes enquêtent 

Depuis mercredi 8 Mai, les gendarmes de la compagnie de Saint-Paul enquêtent sur le déroulement de cette tragédie.
Selon, les différents témoignages, Stéphane Berhamel avait loué son bodyboard vers 10 heures ce mercredi matin, jour du drame. Une planche, que le franc-comtois en voyage de noces, devait restituer à 13 heures. Sa compagne, Emilie s'était inquiétée du risque requin. Elle s'était rendue au poste des MNS (Maître-Nageur-Sauveteur), la veille pour les interroger.

Des caméras sur les requins

Malheureusement ce mercredi midi le prédateur a profité de la houle et des conditions laiteuses pour évoluer sans être vu. Selon, les responsables du programme Charc cette attaque n'est pas imputable à l'un des requins marqués dans la zone. Une opération qui devrait évoluer et se diriger vers la pose de caméras sur les requins.
Ce nouveau drame va obliger les autorités à trouver de nouvelles solutions.   

En images avec Daniel Bénard et Alexendra Pech





Le comité de réduction du risque requin réuni lundi
Dans un communiqué le préfet de la Réunion signale qu'il a : " décidé la tenue d'une réunion exceptionnelle du comité opérationnel du CO4R, ce lundi 13 mai à la préfecture. Cette séance de travail aura pour objectif de tirer toutes les leçons utiles de ce drame, afin d'améliorer autabnt que possible les actions de prévention qui sont conduites depuis deux ans à La Réunion".
Sont invités à cette table ronde les élus des communes de l'Ouest et du Sud, de la région, des chercheurs de l'IRD, des représentants de la Réserve marine, du Comité régional des pêches, du Comité olympique et sportif de la Réunion, mais également de l'associations de Prévention risque requin et de l'IRT (Institut régional du tourisme).  
Publicité