publicité

Kerguelen : une troisième campagne scientifique

Afin de mener une nouvelle campagne, l’Austral a quitté La Réunion pour les îles Kerguelen. Il effectuera pas moins de 200 chalutages scientifiques en une trentaine de jours. Ces captures seront analysées par 9 scientifiques embarqués avec les 37 marins de l’équipage,

L'Austral a appareillé samedi 24 août pour les kerguelen © Yannis Gavaudan
© Yannis Gavaudan L'Austral a appareillé samedi 24 août pour les kerguelen
  • Par Erwann Ponnet
  • Publié le , mis à jour le
Cette troisième campagne scientifique d’évaluation de la biomasse est baptisée POKER 3 (POisson KERguelen). Elle a lieu tous les trois ou quatre ans afin de garantir une exploitation durable des stocks, fondée sur un diagnostic précis de la ressource, et elle associe les acteurs économiques (armements) et scientifiques autour de la collectivité des ​Terres australes et antarctiques françaises (TAAF).

Cette nouvelle campagne a pour objectif l’évaluation actualisée de la biomasse de toutes les espèces de poissons présentes à Kerguelen entre 100 et 1000 m de profondeur. Elle fait suite aux campagnes, POKER 1 en 2006 et POKER 2 en 2010, réalisées avec le même navire et suivant les mêmes protocoles. 
L’Austral, connu surtout pour son activité de pêche à la langouste, va renouer avec son métier initial : la pêche au chalut de fond. Il va également innover en déployant, après la campagne scientifique POKER 3, un chalut pélagique pour pêcher commercialement le poisson des glaces. Le navire affrété auprès de la SAPMER a bénéficié d’une grande révision durant l’hiver austral ce qui laisse augurer de bonnes conditions de travail tant pour l’équipage que pour l’équipe scientifique. Du personnel spécialiste en chalutage a été adjoint spécialement pour cette campagne.

La mise en oeuvre financière et logistique de cette campagne a été longue et a nécessité la contribution des armements intéressés par cette zone (SARPC : Syndicat des armements réunionnais de palangriers congélateurs), des TAAF, de la Direction des Pêches Maritimes et de l’Aquaculture (ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie) et de la Réserve naturelle des Terres australes françaises. 

Selon un communiqué des TAAF, une attention particulière sera donnée aux résultats concernant deux espèces commerciales :  
  • la légine australe, source d’activité économique des sept palangriers basés à La Réunion qui disposent de licences pour pêcher dans ces eaux,
  • le poisson des glaces dont l’évaluation de 2010 indiquait déjà un état de la ressource susceptible de permettre une reprise progressive de la pêche au chalut.
Les analyses issues de POKER 3 permettront de conforter la gestion scientifique des ressources marines des TAAF, contrôlée par l’organisme international en charge de la gestion de toutes les pêcheries de l’océan Austral : la CCAMLR (Commission pour la Conservation de la Faune et de la Flore Marines de l’Antarctique).
 
L’Australie a réalisé le même type de campagne cet automne austral dans sa zone économique de Heard et de Mc Donald, située sur le plateau de Kerguelen au sud de la zone économique exclusive (ZEE) française. Les résultats des deux campagnes seront comparés lors de la prochaine réunion de cette organisation prévue en octobre 2013, à Hobart en Australie.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play