Incendie de la Roche écrite, les moyens d'intervention restent mobilisés

environnement
Incendie Roche écrite
©Réunion 1ère
Si l'incendie de la Roche écrite n'a pas connu de progression significative, hier dimanche, plus d'une cinquantaine de pompiers restent tout de même mobilisé en ce début de semaine.
Toute la nuit de dimanche à lundi, un dispositif de surveillance et de lutte contre le feu a été maintenu à la Roche écrite. 

Dans un communiqué, la préfecture de La Réunion précise que cet incendie n'a pas connu de progression significative dans la journée de dimanche et "l’action conjuguée des pompiers et des agents de l’ONF, appuyée par les 4 hélicoptères qui ont effectué des largages d’eau et de produit retardant, a permis de maintenir la zone concernée à environ 55 hectares"

Des espèces endémiques menacées

La veille, les flammes ont brûlé des zones de végétation basse puis le massif forestier des hauts de Saint-Denis. Il s'agit d'une zone à forte sensibilité écologique. La menace est donc prise très au sérieux 
pour des espèces endémiques et en particulier le tuit-tuit actuellement en période de reproduction. Les agents de l'ONF, les sapeurs-pompiers et des bûcherons ont donc créé, samedi, des lignes de défense autour du foyer pour limiter sa progression et ainsi protéger, en priorité, les zones d'habitat des espèces les plus rares. Ces pare-feux ont manifestement permis de maîtriser dimanche la progression de l'incendie.

Ce lundi, les équipes de sapeurs-pompiers restent engagées sur site. Tous les acteurs du plan Orsec restent d'ailleurs mobilisés car une reprise des flammes n'est pas écartée.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live