publicité

Saint-Denis : Nassimah Dindar est disponible pour gagner pas pour diviser et René-Paul Victoria

Lors du journal télévisé de Réunion 1ère, la présidente du Conseil général s'est déclarée "disponible si c'est la condition pour gagner" les municipales sur Saint-Denis mais en aucun cas pour diviser. Nassimah Dindar prône avant toute chose l'union. Satisfaction de René-Paul Victoria...

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Par Erwann Ponnet
  • Publié le , mis à jour le
Municipales : précisions de Nassimah Dindar
DMCloud:111927
JT Réunion 1ère du 2 octobre 2013
Candidature Municiaples à Saint-Denis : René-Paul Victoria
DMCloud:112109
Steeve-Henri Peters - Thierry Chenayer - Sully Grondin

Nassimah Dindar ne sera pas candidate aux municipales sur Saint-Denis si René-Paul Victoria se lance dans la bataille. Après une réunion, mardi 1er octobre, entre les centristes et les représentants de la droite réunionnaise, la chef de file de l'UDI a clarifié ses intentions. Pas question pour la présidente du Conseil général de diviser. 
Mardi soir, le principe d'une liste d'union à Saint-Denis a bien été acté. Pour autant, tout reste à faire pour en désigner le représentant.

Une légitimité contestée

Un sondage Ipsos, commandé par Ibrahim Dindar, place Nassimah Dindar en situation favorable dans le chef-lieu (avec 26% des intentions de vote) devant l'ancien député-maire René-Paul Victoria (19%). Un avantage que contestent les autres prétendants, qui prennent donc le temps de la réflexion, pour désigner la tête de liste de l'union de la droite. A cette "légitimité" du sondage, il faut ajouter le soutien indéfectible du LPA-Modem. Thierry Robert soutient la candidature de Nassimah Dindar qui confirme son souhait de rapprochement entre son mouvement et celui du maire de Saint-Leu.

Un soutien à l'opposé de cette volonté d'union

Nassimah Dindar appelle la droite à faire alliance avec le représentant du Modem s'il ne présente pas de liste contre l'UMP à Saint-Pierre. Cependant, les dernières déclarations de Thierry Robert semblent écarter toute idée de rapprochement pour le moment. "Pas vendable, pas achetable et pas négociable..." le patron du LPA, qui à droite agace plus qu'il ne rassemble, assume sa stratégie de conquête dans 17 communes de l'île, y compris là où il y a un candidat d'union de la droite. Certains maires sortants, comme Jean-Louis Lagourgue (DVD) à Sainte-Marie, apprécient peu la présence éventuelle de candidats Modem. Thierry Robert lui menace :" à défaut de gagner, on fera le maire".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play