publicité

Francis Collomp accueilli par le premier ministre. Un ex-otage héroïque selon la presse nationale

Francis Collomp est libre ! La bonne nouvelle est tombée, dimanche après-midi. L’ingénieur français a atterri à 9 heures en métropole. Un retour qu’il doit à son évasion, sa volonté et son courage souligne tous les journaux. 

Anne-Marie Collomp (à gauche) s'est envolée, dès dimanche soir, pour rejoindre son mari. Francis Collomp. L'ingénieur est très attendu au Port où, dès dimanche, avec la complicité de Gilda Marbois (à droite), la belle-soeur de l'ex-otage, un kabar a été improvisé. L'épouse et sa soeur étaient étaient les invités du 19/20 ce dimanche 17 novembre 2013. © Réunion 1ère
© Réunion 1ère Anne-Marie Collomp (à gauche) s'est envolée, dès dimanche soir, pour rejoindre son mari. Francis Collomp. L'ingénieur est très attendu au Port où, dès dimanche, avec la complicité de Gilda Marbois (à droite), la belle-soeur de l'ex-otage, un kabar a été improvisé. L'épouse et sa soeur étaient étaient les invités du 19/20 ce dimanche 17 novembre 2013.
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
Sa famille, la ville du Port et La Réunion attendait cette libération depuis 333 jours. 11 mois d’angoisse, d’espoir et de découragement pour ses proches, des sentiments partagés par ses amis, mais aussi par beaucoup d’anonymes qui ont témoigné leur soutien à Anne-Marie Collomp, son épouse et Gilda Marbois, sa belle sœur, tout au long de cette épreuve.
L’ingénieur portois avait été enlevé le 19 décembre 2012, alors qu’il travaillait dans le nord du Nigéria, par le groupe Ansaru, une secte liée aux fondamentalistes musulmans de Boko-Haram.
Depuis, trois vidéos avaient été transmises au quai d’Orsay et prouvaient que Francis Collomp était toujours vivant.
La dernière datait du 27 septembre. Elle montrait un homme affaibli par cette captivité interminable.
 
Courir pour se libérer
 
Samedi, ses ravisseurs oublient de fermer la porte de la cellule dans laquelle, il le retienne depuis dès mois. L’opportunité de prendre la fuite est enfin présente, mais encore faut-il saisir sa chance au bon moment, selon le Figaro, Francis Collomp a attendu que ses gardiens soient : « absorbés par l’heure de la prière pour leur fausser compagnie » et  le journal gratuit 20 minutes de préciser : « il s’est mis à courir. A arrêté un taxi-moto et lui a demandé de l’emmener au poste de police le plus proche ». Il était détenu à Zaria dans le nord du Nigéria. Cet acte courageux vient de lui ouvrir les portes de la liberté. Bientôt un an qu’il attendait ce moment. 11 mois de privation du droit le plus élémentaire pour un homme : la liberté.
 
Amaigri mais vaillant
 
Sur les premières images diffusées par les chaines nationales, Francis Collomp est apparu très amaigri. Une information confirmée par Didier Le-Bret, directeur du centre de crise du ministère des Affaires étrangères qui a ajouté : « Il garde un mental très solide grâce aux exercices intellectuels et physiques auxquels, il s’est astreint pendant sa captivité » précise le Parisien.
Le président de la République, François Hollande s’est entretenu avec l’ex-otage depuis l’avion qui l’emmène vers Tel-Aviv. Il a, également, téléphoné à Anne-Marie Collomp pour lui confirmer de vive voix la bonne nouvelle et le courage dont à fait preuve l’ingénieur portois.
Depuis que la nouvelle s’est répandue, tous les politiques de France et de La Réunion se réjouissent de l’issue heureuse de ces 11 mois de captivité. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play