publicité

Un matricule pour identifier policiers et gendarmes à partir du 2 janvier 2014

Policiers et gendarmes seront identifiables dès le 2 janvier lors des interventions. Ils devront désormais arborer un matricule sur leurs tenues ou sur leurs brassards. Une innovation qui ne fait pas l’unanimité.

  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
Fini l’anonymat de l’uniforme et du brassard pour les policiers et les gendarmes à partir du 2 janvier 2014. Un numéro est attribué à chaque fonctionnaire. Il sera visible en permanence lors des interventions ou des contrôles. Le fameux matricule si souvent évoqué dans les films américains devient une réalité aussi en France et donc à La Réunion. Ce matricule, qui permet d’identifier le fonctionnaire, est censé lutter contre les contrôles au faciès.
 
Le Raid et le GIGN restent anonymes
 
Ce numéro comprend 7 chiffres. Il est installé sur une bande réfléchissante de 4,5 cm de long et d’1,2 cm de large. Les policiers le porteront sur la poitrine et les gendarmes sur l’épaule gauche, juste au dessus de l’écusson représentant leur groupement. Cette opération coûte tout de même 1,3 millions d’euros, à raison de 5 Euros par matricule. 240 000 fonctionnaires et réservistes sont concernés par cette innovation.
Seuls les membres du Raid, du GIGN et du renseignement seront exemptés de ce référentiel d’identité pour les policiers ou bandeau identifiant pour les gendarmes.  
 
Un matricule contesté
 
Chez les premiers concernés, cette innovation a du mal à être acceptée. Pour les responsables syndicaux de la police, seuls à pouvoir s’exprimer, ce matricule éloigne encore un peu plus les fonctionnaires de la population. Selon eux, cet argent aurait du servir à renouer le dialogue dans les quartiers en privilégiant la police de proximité, alors que ce matricule stigmatise une profession trop souvent montrée du doigt.
Malgré l’opposition d’une partie de la profession, l’arrêté pris le 7 avril 2011 sera appliqué le 2 janvier 2014.   

Sur le même thème

  • société

    Une tournée pour aider ceux qui aident

    Leur dévouement relève de la vertu. Ils ne comptent ni les heures, ni l'énergie dépensée, aidant familial c'est un sacerdoce ! A la Réunion, 46 000 personnes s'occupent d'un parent ou d'un proche malade ou diminué par un handicapé.  

  • société

    La République, fière de ses cadets

    Une belle cérémonie sur le tarmac de la base 181 ce vendredi matin. La sortie de la 14ème promotion des cadets de la police nationale. Après 12 mois de formation, ces jeunes vont assurer la paix et de la sécurité en commissariat ou à la Police de l'Air et des Frontières     

     

  • société

    2894 signatures contre le projet de carrière à Saint-André

    Grande mobilisation des riverains du chemin Patelin à Saint-André. Ce Jeudi après-midi, les pétitions contre le projet le projet de carrière seront remises au commissaire enquêteur. Entre les pétitions papier et celles en ligne, 2894 de signatures ont été été recueillies

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play