Le recteur de l’académie de La Réunion tente d’apaiser lycéens, syndicalistes et parents d’élèves

éducation
La délégation de lycéens reçue au rectorat
©Jean-claude Toihir (Réunion 1ère)
Le recteur de l’académie de La Réunion ouvre la discussion concernant la refonte du calendrier scolaire. Après les organisations syndicales, lundi et avant de recevoir les parents d’élèves, mercredi, Thierry Terret rencontre une délégation de lycéens au sujet du calendrier scolaire. 
La rentrée au mois de janvier a été compliquée. Les vacances de Noël sont jugées trop courtes par les lycéens qui protestent contre la chaleur torride qui règne dans les salles de classe en cette période d’été austral. Ce mal-être donne lieu à des manifestations d’élèves depuis ce 24 janvier 2014 à Saint-Pierre. Tout a commencé au lycée Paul-Herman, un mouvement rejoint dans l’après-midi du 24 janvier par les élèves de Terre-Sainte et de Saint-Louis.
Le lendemain, ce sont les lycéens du Port et de Saint-Paul qui se sont illustrés. La grève dans la citée portuaire a donné lieu à quelques débordements.

Manifestations et concertation
 
Depuis, la manifestation s’est déplacée vers l’Est. Vendredi, les manifestants se regroupaient devant la mairie de Saint-André. Lundi, les policiers de cette commune ont été pris à parti. Des débordements qui ont obligé les forces de l’ordre à intervenir, sans parvenir pour autant à calmer les esprits, les lycéens se regroupant dès 7 heures ce mardi matin pour protester.
Thierry Terret, sommé de réagir très vite sous la pression de la rue, a repoussé la rentrée d’été de 2015 à fin janvier, mais difficile pour le recteur d’académie d’aller plus loin : « Pour l’instant nous consultons les organisations syndicales, les lycéens et les parents avant d’arrêter une position », a-t-il confié.
 
Retour aux années 2000
 
C’est donc pour harmoniser les désirs des uns et des autres que le patron de l’Education Nationale dans le département a lancé cette série de rencontres. Malgré les discussions, les tensions restent vives. En sortant du rectorat un syndicaliste déclarait, lundi : « Comment peuvent-ils fixer un calendrier scolaire dans des bureaux climatisés ».
Finalement, la rentrée scolaire des vacances de Noël pourrait s’effectuer fin janvier ou au début du mois de février. Un retour aux années 2000. Pendant des décennies les établissements scolaires restés fermés au mois de janvier. Ecoliers, collégiens et lycéens reprenaient le chemin des salles de classe en février. Un break manifestement mûrement réfléchi par les personnes en charge du calendrier à l’époque.

A. Nativel - H. Lasson
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live