Mondial : la France, cinquième meilleure équipe pour les Brésiliens

coupe du monde
Equipe de France au Brésil
Laurent Koscielny, Paul Pogba et Olivier Giroud peu après leur arrivée à Ribeirao Prato, au Brésil, le 10 juin 2014. (FRANCK FIFE / AFP)
Le classement d'un des principaux journaux du Brésil place les Bleus derrière le Brésil, l'Argentine, l'Espagne et l'Allemagne.
Loin devant l'Italie, l'Angleterre, les Pays-Bas ou encore le Portugal, la France figure dans le top 5 des meilleures équipes engagées pour la Coupe du monde brésilienne, selon le classement du journal brésilien O Globo (en portugais). A croire que les supporters de la seleção gardent de mauvais souvenirs de la finale de 1998 et de l'élimination de leur équipe par la France en quarts de finale de la Coupe du monde 2006. 
 
Le classement se base sur six critères : le casting de l'équipe, le niveau de la poule, la motivation, le palmarès, le nombre de supporters sur place et la fatigue due aux déplacements pendant les phases éliminatoires. C'est grâce à son groupe (Suisse, Equateur, Honduras), jugé particulièrement faible, que la France marque le plus de points. O Globo accorde également quatre étoiles sur cinq aux Bleus sur les critères " palmarès " et " fatigue due aux déplacements ".
 
Meilleur joueur : Paul Pogba
 
En effet, le journal tient compte du fait que les matchs de la France se dérouleront à 16 heures ou 17 heures (heure locale), " aux moments où il ne fait ni trop froid ni trop chaud ". D'autre part, les Français n'auront " que " 6 000 km dans les pattes contre plus de 8 000 km pour la Suisse et le Honduras.
 
Pour le journal brésilien, le joueur phare des Bleus est sans conteste le milieu de terrain Paul Pogba. O Globo souligne en particulier " son habileté et sa bonne résistance à la pression ". Selon le classement brésilien, la France se range dans la liste très fermée des pays qui " luttent pour la Coupe ". La Suisse, elle, fait partie des pays qui " pourraient surprendre ". Quant au Honduras et à l'Equateur, ils sont bons pour faire du " tourisme ".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live