La Réunion : un Eldorado pour les énergies marines

environnement
Vagues
©Réunion 1ère
Du volcan à la canne à sucre en passant par les énergies marines, sur l’île les ressources ne manquent pas. Et pour atteindre une autosuffisance énergétique, il faut miser sur ces avantages.
De passage sur l’île du 24 au 26 juin 2014, Nicolas Hulot participait à la conférence Climat Energie. Une conférence internationale qui s’attachait à évaluer les opportunités, la résilience et l’adaptation des îles face au changement climatique.
En Avril 2013, La Réunion recensait 8 projets d’énergies marines. Ces projets présentent plusieurs avantages autant financièrement qu’en terme d' écologie.  En effet, en produisant sa propre énergie à partir de l’eau de mer, l’île se garantie une stabilité dans le temps. Cette source est gratuite, elle fonctionne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.  Bien qu'elles soient dans un état d’avancement différent, les recherches en cours présentent chacune un réel potentiel pour relever le défis de l'autosuffisance énergétique.

Le projet de climatisation marine (SWAC) en phase final

Le chantier du premier site mondial de climatisation marine urbaine devrait démarrer d’ici novembre 2015. Le principe de cette installation, appelée Swac (sea water air conditionning ou climatisation par eau de mer), consiste à puiser de l’eau froide dans les profondeurs, grâce à un échangeur, pour refroidir l’eau d’un réseau de climatisation. Ces 23 km de tuyaux couvriront la zone urbaine littorale entre Saint-Denis et Sainte-Marie. Ils seront destinés à des bâtiments spécifiques (hôpital, aéroport, Université, Hôtel de Région, ZAC de Sainte-Marie).
Soutenu par CLIM ABYSS (GDF Suez Energie Services, CLIMESPACE, Caisse des Dépôts et Consignations) et le SIDEO (Syndicat Intercommunal d’Exploitation d’Eau Océanique) cette climatisation permettra une économie d’électricité de 75% par rapport à un système classique. Soit un allégement de la facture électrique de 80 millions d’euros.  

La climatisation marine
©copie d'écran www.arer.org

Des premiers tests concluant pour le projet de la centrale en mer (ETM) 

Menée par des chercheurs de l’IUT de Saint-Pierre le premier prototype à terre d’énergies thermiques des mers (EMT) en Europe est destiné à générer de l’électricité en utilisant les différences de températures des eaux de l'océan. Le système joue avec les eaux froides (5 °C) et profonde (1000 m) et les eaux chaudes (23,5 °C et 28 °C) récupérées à la surface et réchauffées par le soleil. L'objectif est de produire, au final, 6 MW d’électricité grâce à la première centrale de ce type et ainsi permettre une baisse des prix.
Les premiers résultats recueillis grâce aux des tests menés dans le Sud de l’île sont concluants. Les divers partenaires projettent la création d’une centrale pilote en mer d’ici à 2016. Elle pourrait produire de l’énergie thermique allant jusqu’à 16 MW.  

Energie thermique des mers
©copie d'écran www.arer.org


Les Outre-mer en continu
Accéder au live