Les licenciements économiques de la SIB rejetés par la direction du travail

social
SIB fermeture
©Photo d'illustration (Réunion 1ère)
Décision inhabituelle. La Dieccte a rejeté le licenciement économique prononcé par la Société Industrielle de Bourbon. En conflit avec les dirigeants, les syndicats et les délégués du personnel se réjouissent de cette décision. 
Les licenciements économiques des ex-salariés protégés de la filiale du groupe Palmolive-Colgate ont été rejetés par la direction du travail le 11 Juillet 2014. L’inspectrice en charge du dossier à démontrer que ce motif n’était pas valable. Elle estime que la société jouissait d’une rentabilité suffisante et que les critères fournit par le groupe n'étaient pas recevable.  

Des mois de luttes et de négociations

Les syndicats et les délégués du personnel s’étaient mobilisés dès l’annonce de la fermeture de l’usine en novembre 2013. Malgré plusieurs mois de lutte et de négociations avec la direction les représentants syndicaux ne cessent de se battre pour obtenir le reclassement des salariés licencié le 4 avril dernier alors que Société Industrielle de Bourbon (SIB) stoppait les activités de son usine située au Port.

Désormais, la SIB dispose de deux mois pour faire appel de la décision devant le tribunal administratif et trois mois pour faire un recours devant le ministère du travail.