réunion
info locale

Ligue 1 : Bordeaux plane, Marseille et Monaco plongent

football
Monaco Bordeaux
Bordeaux - Monaco. (NICOLAS TUCAT / AFP)
Marseille a inauguré de la pire des façons son nouveau stade Vélodrome en s'inclinant de façon très inquiétante (2-0) face à une équipe de Montpellier hyper-réaliste. L'effet Bielsa à fait pschitt. De son côté, Monaco a pris une déculottée à bordeaux (4-1).
Alors qu’ils avaient ouvert le score, les Monégasques ont sombré en seconde mi-temps face à Bordeaux et comptent désormais deux revers en autant de matchs de Championnat.
 
C’est ce qu’on appelle une entame de Championnat catastrophique. Battus à domicile face à Lorient le week-end dernier (1-2), le club de la Principauté a pris l’eau de toutes parts en l’espace de 45 minutes et repart de son déplacement en Gironde avec une lourde défaite (4-1).

Maître de son sujet en première période avec une domination concrétisée par un but de Berbatov juste avant le retour aux vestiaires, Monaco a inexplicablement perdu le fil et encaissé quatre buts en 30 minutes (48e, 61e, 65e, 75e). Pour Jardim, le nouvel entraîneur de Monaco, la succession de Ranieri s’annonce nettement plus compliquée que prévu.   
Pour répondre à l'ouverture du  score du vétéran Dimitar Berbatov, Willy Sagnol, coach de Bordeaux, a sorti  Cheick Diabaté au retour des vestiaires pour faire entrer Jaroslav Plasil. Jackpot: un Bordeaux plus joueur a permis à Diego Contento, pour son premier  match, de signer une passe décisive pour Diego Rolan. Emiliano Sala a corsé  l'addition sur penalty avant que Rolan ne signe un doublé. Et Wahbi Khazri a  encore marqué sur penalty.
 
Et qui est leader ? Bordeaux ! Cela valait bien un "Willy ! Willy !" chanté en choeur par les tribunes de Chaban-Delmas. Le milliardaire russe Dmitry  Rybolovlev, propriétaire de Monaco, risque lui de très vite s'impatienter. Si  son club n'est pas dernier, c'est uniquement car Evian a pris plus de buts (9  contre 6 à Monaco en 2 matches)...

L'OM tombe de haut

Pour cette première rencontre dans un stade Vélodrome rénové mais dont la  capacité était encore limitée par le club à 52.500 places (pour une capacité  définitive de 67.000 places), les virages avaient vu grand, déployant deux  grands tifos mais aussi une banderole sur laquelle ils prévenaient leur équipe:  "Depuis toujours, nous donnons tout pour vous, faites-en autant !".
 
À la 19ème minute Dja Djédjé se faisait  prendre par Mounier, abandonné seul dans son dos. L'ancien Niçois  reprenait sans contrôle une magnifique ouverture et lobait Mandanda (1-0, 19). 
Malgré des matches de préparation encourageants (4 victoires en 5  rencontres), les Olympiens ne trouvaient pas la bonne carburation en deuxième mi-tempsPour le  moment, la créativité d'un Valbuena, transféré au Dynamo Moscou, fait défaut et  ni Allessandrini, ni Payet, entré à la 52e minute à la place de Ayew, n'ont  pris le relais.
 
L'attaque, si prometteuse à Bastia, est restée dangereusement  muette, malgré l'entrée à l'heure de jeu du jeune Belge (20 ans), Michy  Batshuayi, aux côtés de Gignac, Bielsa sacrifiant Dja Djédjé. A petite cause,  grands effets: face à une défense en infériorité numérique, Montpellier  doublait la mise sur une action d'école (69) par Sanson.
 
Même si l'OM jetait toutes ses forces dans la bataille, rien n'y faisait.  Gignac croyait avoir marqué mais l'arbitre sifflait à juste titre une main  d'Alessandrini (71). Battu à six reprises en championnat sur sa pelouse la saison passée (pour  une 6e place finale), l'OM est mal parti. 

Pour bordeaux en revanche, tout va bien. Déjà vainqueur à Montpellier lors de 1ère  journée, les hommes de Willy Sagnol ont dominé Monaco
Publicité