réunion
info locale

Journée mondiale sans voiture : le vélo peut-il devenir le mode de déplacement quotidien ?

société
20140923 Velo
©Reunion1ere
La pratique du vélo n’a que des avantages pour la santé. Pourquoi le vélo n'est pas plus utilisé ? Quels sont les freins à son développement ?
Pour les adeptes de  la petite reine, le vélo n’a que des avantages :
  • Facile et pratique
  • Bon pour la santé
  • Bon pour l’environnement
  • Sécurisant et économique
 Il est facile et pratique en effet pour les trajets courts. Ceux qui ne durent pas plus d’un ¼ d’heure et qui sont pas plutôt plats. Ils ne demandent pas trop d’efforts... ce qui  évitent d’arriver en nage au bureau et permet d’être en forme pour travailler.
 
Il est bon pour la santé car le vélo demande un effort, que ne fait pas celui qui est assis derrière le volant de sa voiture.
Le pédalage améliore  la circulation sanguine et tonifie le cœur. Il améliore la respiration et renforce les vaisseaux sanguins. Avec le vélo pas d’embouteillage donc pas le stress que peut ressentir un automobiliste au volant.
 
Il est bon pour l’environnement. Le vélo ne pollue pas. Et l’automobiliste qui adopte ce mode de déplacement contribue à faire baisser les émissions de gaz à effet de serre.
 
Il est sécurisant et économique. Un bon vélo coûte selon son poids entre 200 et 800 euros. Il ne demandera pratiquement rien pour son entretien.
Reste la question de la sécurité.  Il est parfois difficile de partager la voie avec les voitures et les camions. Les aménagements ont été réalisés par les municipalités mais beaucoup reste à faire pour que le nombre de véhicules à moteur baisse au profit des vélos en ville.
 
Ce mode de déplacement a un fort potentiel de développement. Le vélo électrique, qui permet de réduire l’effort physique, fait de plus en plus d’adeptes et la recherche en matière de vélo du futur se poursuit, comme ce vélo à hydrogène mis au point en Australie.
 
A La Réunion des projets de pistes cyclables sont annoncés entre la Possession et Saint-Leu.
En  attendant, les cyclistes demandent plus de sécurité sur les routes.

En images avec Jean-Marc Seguin
En interview:
  • Marie-Hélène Jean-Marie
  • Henri   Jean-Marie
  • Françoise  Lambert, vice-présidente du TCO en charge des transports
  • Naren Mayandi, direction des transports du TCO

Publicité