publicité

Assises : Lucciano Melchior condamné à 25 ans de réclusion criminelle

En première instance, il avait été condamné à la même peine. Un an plus tard, les jurés ont suivi les réquisitions du procureur

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
Luciano Melchior est son pire ennemi, accusé d’avoir tué son bébé en le projetant sur le sol de son appartement. Il a été condamné en Février 2014 à 25 ans de réclusion criminelle. Il a fait appel de ce jugement, pourtant son attitude n’a pas changé. Face à la cour d’assises, il s’oppose aux avocats, au président, aux experts persuadé que personne ne veut l’entendre.

Le problème pour Luciano Melchior n’est pas sa paranoïa, mais son manque de compassion. A aucun moment depuis le début de cette triste affaire criminelle, il n’a laissé transpirer la moindre émotion. Face à l’expert qui évoque les blessures mortelles de Luna. Face à Cindy, son ex-compagne en larme, lorsqu’elle évoque les faits, il reste froid, renfermé. Melchior ne semble pas affecté par la mort brutale de son enfant.
 
Luciano Melchior persuadé de ne pas être le père de Luna
 
Sa ligne de défense a été fragilisée, dès la première journée du second procès. Au de-là de sa manière de se tenir, de son refus de répondre à certaines questions, Luciano Melchior a du encaisser les témoignages l’accusant.
Le médecin légiste est venu confirmer que les lésions constatées sur la petite Luna correspondaient à la scène décrite par Cindy Perrot. Scène dans laquelle le poupon est jeté sur le sol par son propre père.

Le policier chargé de l’entendre en garde à vue a noté son manque d’affect à l’annonce de la mort de Luna. Un ami de l’accusé a expliqué au cours de l’enquête que Melchior était persuadé de ne pas être le père de Luna.
 
Cindy Perrot traumatisée
 
Reste pour sa seule défense, les écarts de conduite de Cindy Perrot.
Interrogée sur le sujet, la maman de Luna explique avoir du mal à vivre depuis la mort de son enfant. Elle n’arrive plus à se contrôler et devient violente à la moindre contrariété. La Portoise, âgée de 28 ans, mère de deux enfants d’une précédente liaison, tente de mener sa barque sans savoir où elle va. Le père de ses deux garçons, également incarcéré, a été interrogé depuis la prison du Port en vision conférence. Un témoignage qui n’a pas éclairé les jurés sur la personnalité de la partie civile.

Le procureur a requis 25 années de réclusion. Les jurés ont suivi.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play