publicité

Bébé réunionnais échangé : le jugement aujourd'hui

Manon n'est pas la fille biologique de Sophie Serrano. La jeune femme, dont les parents biologiques sont Réunionnais, a été échangée à la naissance, il y a 20 ans, avec une autre petite fille par une puéricultrice négligente. Le jugement est rendu aujourd'hui.

© KAORI ANDO / IMAGE SOURCE
© KAORI ANDO / IMAGE SOURCE
  • Réunion 1ère
  • Publié le
"Ils me ramènent mon bébé au bout de quatre jours et elle a plus de cheveux. Ça m'interpelle. Je n'arrive pas à m'imaginer ce qui est en train de se passer, car c'est inimaginable, mais il y a quelque chose", se souvient au micro de France 2 la maman d'une des deux petites filles échangées.
Les deux enfants grandissent dans leur famille respective. Sophie Serrano n'a plus de doutes, elle est certaine que Manon est bien sa fille. Mais la peau mate et les cheveux bouclés de la petite fille, dont les parents biologiques sont Réunionnais, alimentent les commérages autour de la famille. 

Manon bébé échangé
##fr3r_https_disabled##


"Manon ne ressemblait pas à son père, et dans une petite ville, les ragots vont vite", explique la mère de Manon, qui indique que beaucoup de riverains ont pensé qu'elle avait eu une liaison. Le père, séparé de Sophie Serrano, réclame un test de paternité, qui révèle que Manon n'est la fille d'aucun des deux. "C'est un choc énorme, c'est inqualifiable", se rappelle Sophie Serrano. "J'ai peur, je me dis que je risque de perdre ma fille. Je suis terrorisée".
Une enquête permet de retrouver l'autre petite fille, qui habite la même région. Les deux familles décident de se rencontrer. La justice doit se prononcer sur le préjudice subi par ces deux familles. Leurs avocats réclament au total douze millions d'euros à la clinique.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête