La France condamnée par le Conseil de l'Europe pour ne pas avoir interdit gifles et fessées

société
Gifle
Le Conseil de l'Europe estime que le droit français "ne prévoit pas d'interdiction suffisamment claire, contraignante et précise des châtiments corporels". Sa décision sur les gifles et fessées doit être rendue publique mercredi. 
Selon le journal Le Monde, "Aucune amende n’est prévue, mais le symbole est important. Le Conseil de l’Europe attend que les Etats condamnés mettent leur législation en conformité. Cette décision ouvre par ailleurs la voie à une condamnation par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH)". 

Cette condamnation, obtenue par une organisation non gouvernementale anglaise devrait relancer un débat très sensible en France. Les détracteurs des fessées mettent en avant des études mettant en évidence un lien entre les coups reçus dans l’enfance et l’agressivité à l’âge adulte.

La majorité des Français (80 % selon les derniers baromètres) sont hostiles à une interdiction. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live