Assises : la meurtrière à la sagaie malgache condamnée à 15 ans en appel

justice
Balance de la justice
©D.R
Le 1er Mars 2014, Marie Ochine est condamnée à 15 ans de réclusion criminelle. Elle a été reconnue coupable d’avoir assassiné Joseph Sauban, 69 ans. Un crime qu’elle a toujours nié.
Le 23 Janvier 2011, une odeur nauséabonde s’échappe de l’appartement de Joseph Sauban , rue Sainte-Marie à Saint-Denis. Les sapeurs-pompiers du chef-lieu forcent la porte et découvrent le corps sans vie de l’ancien professeur de mathématique. Le malheureux gît dans une mare de sang coagulé, une sagaie malgache plantée dans le thorax.
 
Les investigations menées par la brigade criminelle de la Sûreté départementale amènent les inspecteurs à s’intéresser à Marie Ochine. La veuve du défunt n’est plus réapparue au domicile conjugal depuis plusieurs jours. Elle n’a pas alerté les autorités. Invité à venir s’expliquer au commissariat, elle fournit des alibis douteux.
Par ailleurs des voisins du couple apprennent aux policiers que la suspecte frappait régulièrement sur la victime.
 
En garde à vue, comme devant le juge d’instruction, la jeune femme originaire de Madagascar, âgée de 30 ans, a toujours nié. En première instance, elle a refusé de s’expliquer se bornant à conserver le silence. Une attitude qui n’avait pas aidé la défense. Le parquet avait requis 20 ans de réclusion criminelle. Son avocat avait plaidé la relaxe pour manque de preuve. Mais les empreintes digitales de Marie Ochine et ses mensonges avaient convaincu les jurés de la condamner à 15 ans de prison.
 
 En appel, Marie Ochine encourt la réclusion criminelle à perpétuité.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live