publicité

L'Etat va investir 100 millions d'euros sur trois ans pour lutter contre le racisme et l'antisémitisme

Le Premier ministre, Manuel Valls, présente vendredi une série de mesures très attendues dans un contexte de recrudescence des actes antimusulmans et antisémites

Le Premier ministre, Manuel Valls, à Paris, le 16 avril 2015. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)
Le Premier ministre, Manuel Valls, à Paris, le 16 avril 2015. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)
  • Réunion 1ère avec Francetv info
  • Publié le
Le racisme et l'antisémitisme augmentent "de manière insupportable" dans notre pays, regrette Manuel Valls. Le Premier ministre détaille, vendredi 17 avril à Créteil (Val-de-Marne), un plan de lutte, très attendu dans un contexte de recrudescence des actes antimusulmans et antisémites, pour un total de 100 millions d'euros d'investissement sur trois ans.
 
 
Ce plan comprend 40 mesures articulées autour de la justice, d'internet et de l'éducation, en faisant du racisme et de l'antisémitisme une "circonstance aggravante" pour tous les crimes et délits, en intégrant la répression des discours de haine au droit pénal général et en donnant la possibilité d'actions de groupe contre les discriminations.
 
De "l'indignation" à "l'action"
 
"Il y avait une nécessité de passer de l'indignation à l'action, justifie Manuel Valls. Tant de destins personnels sont entravés par le poids insupportable des discriminations." Avec ce plan, le Premier ministre cible notamment la jeunesse, "qui connaît la violence et peut-être fascinée par la haine".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play