publicité

Alcoolisme : La Réunion sur le podium des régions les plus touchées

L’alcool est l’une des premières causes d’hospitalisation en France et à La Réunion. L’île apparaît au troisième rang des régions françaises les plus sérieusement touchées par ce fléau.

© Institut de veille sanitaire
© Institut de veille sanitaire
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
Le coût annuel de la surconsommation d’alcool en France vient d’être estimé à 17,6 milliards d’Euros par an. Dans son bulletin hebdomadaire, l’institut de veille sanitaire, rappelle que l’alcool est responsable de 49 000 morts par an au plan national. Cette consommation excessive est à la base de 12 à 23% des hospitalisations dans les hôpitaux généraux et représente, selon les régions, de 25 à 50% des admissions dans les services de psychiatries.  
 
L’alcool détruit le consommateur et son entourage  
 
Ce bulletin édité par les services de santé tient compte des prises en charge par les urgences, des frais d’hospitalisation et des coûts liés aux tentatives de sevrage. Les rédacteurs n’oublient aucun des aspects liés à « l’alcool ». Psychiatrique, psychologique pour les consommateurs et l’entourage.

Cette conduite addictive a des conséquences pour le malade (santé, travail, accident seul ou impliquant une tierce personne), mais également pour son entourage (femme, enfants).
 
Le « binge drinjking » ou l’alcoolisme des jeunes
 
« Le phénomène ne cesse de s’accentuer et le public concerné est de plus en plus jeune. En six ans, le nombre d’hospitalisation pour intoxication aiguë a augmenté de plus d’un tiers », révèle les auteurs du rapport.

En cause, le développement en France chez les jeunes du « binge drinking » (Ndlr : biture express). Ce phénomène importé d’Irlande touche le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la France et aujourd’hui La Réunion.
Cette mode fait des ravages chez les jeunes qui sont de plus en plus nombreux à être hospitalisés pour traitement de la dépendance alcoolique.
 
La Réunion victime de l’alcool
 
Le public concerné par une alcoolisation excessive est, en moyenne, âgé de 45 ans. Au fil des années, l’âge du public concerné a tendance à chuter. Par ailleurs, les séjours sont de plus en plus longs et les réhospitalisations fréquentes.

Comme le montre la carte des régions de France, La Réunion est l’une des plus touchées par ce phénomène. Elle est malheureusement sur le podium avec la Picardie et la région Nord.

En conclusion les rédacteurs s’alarment  : « Le coût de ces séjours est d’un poids considérable dans les dépenses hospitalières, mais il faut reconnaître que ce problème n’est pas pris en compte en France à la hauteur des enjeux de santé publique ».

 

Sur le même thème

  • santé

    Dengue : 1 217 cas confirmés entre le 29 avril et le 5 mai

    1 217 cas confirmés du 29 avril au 5 mai contre 1 322 la semaine précédente, les chiffres semblent légèrement diminuer. L'épidémie de dengue reste forte et concerne toujours l'ensemble de l'île. Si le Sud reste un foyer persistant, le nombre de contaminations dans l'Ouest et le Nord est en hausse.

  • santé

    Rougeole : deux médecins contaminés par le virus au CHU de Bellepierre

    C’est une information révélée par Imaz Press Réunion. Deux médecins du CHU de Bellepierre ont été contaminés par des patients porteurs de la rougeole. Les médecins pourraient-ils à leur tour avoir transmis le virus à d’autres malades ? Les autorités sanitaires sont aujourd’hui en alerte.
     

  • santé

    Fibromyalgie : la maladie du "mal partout"

    A l’occasion de la 26ème journée mondiale de la Fibromyalgie, des malades Réunionnais et leurs proches se sont donné rendez-vous au Jardin de l’Etat à Saint-Denis. Pique-nique partage, ateliers, l’idée est avant tout d’informer sur cette maladie douloureuse et invisible.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play