publicité

Le morceau d'avion retrouvé à Saint-André passionne la presse mondiale

La presse nationale et internationale parle de la découverte du morceau d'avion sur la plage de Saint-André. Tous évoquent la disparition du vol MH370 de la Malaysian Airlines. Des spécialistes affirment qu'il pourrait s'agir d'un flaperon...

© CNN (Capture d'écran)
© CNN (Capture d'écran)
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
Le mystère sur la disparition du vol MH370 de la Malaysian Airlines passionne la planète. La Réunion fait la une de la presse Nationale et Internationale.
Tous les journaux se sont emparés de l’incroyable découverte des emplois verts de l’association 3E qui travaillaient au ramassage de déchets sur le littoral saint-andréen.
 
Le très sérieux journal Le Monde relaie la réaction de Dato Sri-Tiong-Lai, ministre des Transports Malaisiens, en apprenant qu’il pourrait s’agir d’un débris du Being 777 disparu avec 239 personnes le 8 Mars 2014 : « Nous allons envoyer une équipe sur place. Il faut vérifier les débris avant de pouvoir confirmer s’ils appartiennent au MH370 ».

Sur son site, Europe 1 publie le Tweet d’un commandant de bord qui vole sur un Boeing 777 et qui s’interroge sur les similitudes entre les photos de l’objet retrouvé et les flaperons de l’avion malaisien disparu.
Radio Canada est nettement plus concis et se borne à signaler l’information en quelques lignes, le tout illustré par une capture d’écran du reportage de Réunion 1ère.
 
Le site Xinhuanet relate les faits et évoque la possibilité qu’il s’agisse d’un morceau de triple 7, tout en rappelant qu’il est urgent d’attendre les résultats des analyses du bureau d’enquête accident (BEA) en charge de l’étude de la pièce retrouvée.    
 
Le Télégramme ne veut pas tirer de conclusions trop hâtives. Comme les autres sites d’information, le média français évoque la possibilité qu’il s’agisse d’un morceau du MH370. Il fait part aussi l’hypothèse d’un blog spécialisé. Celui-ci a relevé que la référence BB670 était inscrite sur le débris. « Ce code ne correspond ni à l’immatriculation d’un avion, ni à au numéro de série d’un appareil. Par contre », affirment les rédacteurs du blog, « si ce flaperon appartient bien au MH370, alors il est clair que cette référence permettra de l’identifier rapidement ».
 
Ouest-France se veut également très prudent. Comme les autres médias, le journaliste évoque le vol disparu, mais donne la parole à l’adjudant-chef Eric Chesneau, de la brigade de gendarmerie des transports aériens (BGTA) de La Réunion. Il se veut plus mesuré : « Les gens s'avancent beaucoup sur cette affaire. On nous a signalé une pièce d'un aéronef sur une plage, on est allé vérifier ».
 
Le Figaro comme Libération s’appuient sur les informations de l’AFP pour parler de cette découverte insolite et rappelle que ce morceau d’aéronef n’a pas été identifié. Il pourrait en effet provenir du vol MH370, mais également d’un Piper Aztec disparu en 2006 au large de La Réunion ou de l’A310 de la Yemenia Airlines disparu au large des Comores en Juin 2009.

Enfin CNN a identifié l'emplacement du flaperon sur un Boeing 777

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play