L'accès au centre technique de la mairie de Saint-Denis libéré

social
Blocage centre technique mairie Saint-denis
©Jean-Paul Mélade
En bloquant, seul, l'accès au travail de quelques 200 salariés communaux, Emmanuel Ah-Sam a voulu dénoncer la précarité des agents communaux contractuels.
Après une heure trente de négociation avec Guy-Luc Santoni, directeur général des services de la mairie de Saint-Denis, Emmanuel Ah-Sam a libéré ce jeudi matin l'accès au centre technique de la commune.

L'homme s'était installé dès cinq heures du matin avec sa voiture de manière à condamner l'accès au travail de quelques 200 employés communaux. Après 17 ans de service pour la commune, aujourd'hui en tant que chef d'équipe, et toujours précaire, le dionysien a voulu dénoncer la situation de centaines d'agents communaux contractuels. La problématique ne concerne évidemment pas uniquement la ville de Saint-Denis. Un homme, une voiture et deux palettes pour bloquer l'accès au travail de 200 personnes, la méthode est discutable mais la précarité des agents de la fonction publique territoriale est cependant une réalité. 

Pour les 24 communes, ils sont ainsi des milliers en attente d'une titularisation "en situation de souffrance" selon Emmanuel Ah-Sam. Ce dernier ne cache rien de sa situation et de ses 1200 euros de revenus mensuels au bout de 17 ans d'ancienneté. Pour le contractuel, la période électorale, à quelques semaines des régionales, est propice pour obtenir l'attention des élus mais il dément toute forme de récupération.

Au terme des discussions avec le représentant du maire, il a été convenu que des mesures seraient rapidement rendues publiques.