Arnaque aux crédits autos : 3 jours pour juger 37 escrocs

justice
Voitures neuves
©Simca80
37 personnes comparaissent, ce lundi 16 Novembre 2015, devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis pour escroqueries. Elles sont suspectées d’avoir utilisé des faux documents pour obtenir des crédits.
Les magistrats du tribunal correctionnel de Saint-Denis ont trois jours pour entendre les 37 prévenus jugés pour escroquerie au crédit. Entre 2012 et 2013, des vendeurs de voitures, aidés d’apporteurs d’affaires et de faussaires auraient constitué des dossiers de crédits bidons pour arnaquer les établissements prêteur.
Ce subterfuge a fonctionné à plein régime de début 2012 à Septembre 2013. A cette date, les organismes de crédit, aujourd’hui parties-civiles (Soréfi, Vindémia, Crédit-Moderne, Sofider, Crédit-Run, la Compagnie financière de Bourbon ou encore la société Namaste) constatent qu’elles sont victimes de nombreux impayés. En épluchant les dossiers et en voulant prendre contact avec les « clients », les banquiers découvrent le pot aux roses. Les clients n’existent pas, les fiches de salaires sont fausses et les adresses « bidons ».
 
Un préjudice d’au moins 200 000 Euros
 
Deux concessions automobiles de l’ouest étaient au cœur de cette escroquerie Auto+ Saint-Paul et Renault Saint-Paul. Au total 90 dossiers auraient ainsi présentés aux organismes de crédits. Une vingtaine seulement aurait été acceptée pour un préjudice estimé à plus de 200 000 Euros.,
Reste aux magistrats du tribunal correctionnel à établir les responsabilités des uns et des autres.  
En garde à vue, la belle unité de façade s’était lézardée. Les uns se dégageant de toute responsabilité sur les autres.
Trois jours seront donc largement nécessaires pour établir les responsabilités. Mercredi, à l’issue de ces trois longues journées, le jugement devrait être mis en délibéré compte tenu du nombre de prévenus (37).
Les Outre-mer en continu
Accéder au live