Qui est Ali Dini Ali, celui qui se prétend imam de Saint-André ?

faits divers
20151119 Ali Dini Ali
©Réunion1ere
Il a été exclu de la mosquée de la ruelle Ramachetty pour avoir installé une banderole prônant la supériorité de la loi de Dieu sur la loi française.
Parmi les fidèles de la mosquée, beaucoup le considère comme un fou, d’autres comme un extrémiste. Son comportement interpelle, car cet originaire de Mayotte reçoit chez lui des jeunes, même si personne affirme que  les quartiers difficiles de Saint-André abritent de dangereux terroristes.
Lui dit  avoir reçu un signe divin. Il montre une marque sur son dos.
 
Le vice président de la mosquée de centre ville de Saint-André ne mâche pas ses mots : « il y a beaucoup qui se convertissent par Internet et se déclarent ensuite musulmans… alors qu’ils n’ont jamais rencontré les imams formés qui prônent la tolérance ».
Pour la Maire de la ville, Jean-Paul Virapoullé l’état d’urgence permettra des perquisitions. Pour lui il faut arrêter ce processus naissant à Saint-André.

En images avec Henry-Claude Elma et Thierry Chenayer

En interview
  • Ali Dini Ali|
  • des jeunes du quartier Terrain Fayard
  • Abdoullah Mangrolia, vice-président mosquée du centre-ville de Saint-André

 


Ce jeudi le préfet Dominqiue Sorain recevait les maires de La Réunion.
Jean-Paul Virapoullé, maire de Saint-André, a demandé au préfet de vérifier que les salles de prière soient gérées par des associations déclarées et qu’il n’y ait pas des prédicateurs haineux pour endoctriner les jeunes désoeuvrés.