réunion
info locale

La commission de l'Océan indien à la COP 21

cop 21
Passage cyclone Haruna : inondations à Tuléar
©Mihanta RAMANANTSOA
50 catastrophes naturelles ont frappé l'Océan indien au cours des 20 dernières années
A la veille de sa participation à la COP 21, la Commission de l'Océan indien rappelle que l'Indienaocéanie est la 3ème région du monde la plus touchée par les phénomènes naturels intenses. Sur les 20 dernières années, plus de 50 catastrophes naturelles ont frappé l'Océan indien et elles ont coûté plus de 2,6 milliards d'euros aux économies des pays membres de la COI.

A titre d'exemple, l'île Maurice a déjà estimé que les changements climatiques lui coûterait la bagatelle de 9 milliards d'euros d'ici à 2050.
Aux Comores, la hausse du niveau de la mer, jusqu'à 56 centimètres selon les experts, pourrait conduire au déplacement de 10% de la population vivant sur le littoral, à la destruction de quasiment un tiers du réseau routier, à la dégradation de 70% des infrastructures portuaires et aéroportuaires. Les Comores estiment la facture à plus de 950 millions d'euros, soit le double du PIB du pays. Mais les changements climatiques auront bien évidemment des conséquences de plus en plus importantes sur toutes les îles de la région. Madagascar, Les Maldives ou les Seychelles, La Réunion, ou encore Mayotte n'échapperont pas aux phénomènes...

Dossier de Presse COI_COP21 by Réunion 1ère Web



Publicité