publicité

Des nouveaux cas de dengue à La Réunion

Malgré les appels à la vigilance et les mesures prises pour limiter la propagation du virus, la dengue progresse à La Réunion.

© CC - Muhammad Mahdi Karim
© CC - Muhammad Mahdi Karim
  • Par Gilbert Hoair
  • Publié le , mis à jour le
Avec les 8 cas supplémentaires, 14 personnes sont malades du virus de la dengue depuis le début de l’année. 14 personnes qui résident ou qui ont fréquenté le Sud de La Réunion et plus particulièrement la commune de Saint-Joseph.
Un foyer de la dengue est en train de s’installer dans cette partie de l’île.
Les conditions climatiques sont très favorables au développement des moustiques. Il est absolument nécessaire d’éliminer les moustiques et de se protéger des piqûres.
S’il n’y a pas une prise de conscience de la population, la dengue, mais aussi d’autres virus pourraient se propager, comme le chikungunya ou le zikaavec les moustiques.
 
Les actions
 
Des actions de lutte anti-vectorielle sont actuellement menées à Saint-Joseph. Les équipes de l’ARS-OI interviennent pour éliminer et traiter les endroits où prolifèrent les moustiques.  Les cours et jardins sont traités avec des insecticides le jour. Des pulvérisations de nuit sont effectuées sur toute la zone Sud de l'île
 
Les recommandations
 
Il faut absolument
  • Eliminer les eaux stagnantes, dans les soucoupes, les gouttières, les récipients autour de son habitation et sur les balcons.
  • Eliminer les déchets, feuilles mortes, branches qui pourraient abriter les larves de moustique.
  • Se protéger des piqûres par des moustiquaires, des répulsifs, surtout si l’on est malade pour préserver la santé de son entourage.
 
Enfin, en cas d’apparition brutale de fièvre, il faut absolument consulter son  médecin et impérativement continuer à se protéger des piqûres de moustiques.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête