Il faudra attendre 50 ans pour retrouver une forêt comparable à celle d’avant les incendies au Maïdo

écologie
20160206 Feu Maïdo
©Reunion1ere
La forêt de tamarins des hauts abrite 90% des espèces végétales propres à La Réunion. Un incendie provoque une catastrophe écologique.
Avant le grand incendie de 2010, 15 espèces étaient déjà en voie d’extinction. Dans la zone incendiée, une orchidée et deux espèces de fougères ont maintenant disparu.
Sur les zones dévastées, les pestes végétales et espèces exotiques invasives seront  les premières à occuper le terrain. Au Maïdo elles sont prés d’une soixantaine, que les agents de l’ONF s’emploient à domestiquer.
 
Une forêt laboratoire
 
Les zones incendiées en 1970 et 1998 au Maïdo sont étudiées pour savoir comment évolue la forêt après avoir été dévastée. Elles donnent une idée de ce que peut représenter une forêt de ce type au bout d’une cinquantaine d’années. Par endroit les espèces invasives ont pris la place de la forêt d’origine.

En images avec Henry-Claude Elma et Florence Bouchou