A l'Etang-Salé, le nouveau zoo séduit les visiteurs

tourisme
Le Zoo Parc de La Réunion ouvre ses portes à l’Etang-Salé
Le Zoo Parc de La Réunion ouvre ses portes à l’Etang-Salé ©Loïs Mussard

Plus de 900 entrées en quatre jours. L'ouverture de zoo-parc suscite l'intérêt de nombreux visiteurs à l'Etang-Salé. Petits et grands sont sous le charme des rapaces, reptiles et petits mamifères. Emerveillement et découverte, les coulisses regorgent de surprises avec des animations palpitantes. 

Dans la forêt de l'Etang-Salé, Bernard Gougache a fait un rêve. Celui d'y implanter un parc animalier de neuf hectares. "Cela fait dix ans que nous travaillons pour passer du projet à la réalisation. La crise sanitaire est venue perturber notre calendrier" confie le directeur du zoo-parc qui a ouvert ses portes le mercredi 23 juin.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

La Réunion a un nouveau Zoo à l’Etang-Salé

 

Neuf hectares et déjà 82 animaux

"Aujourd'hui le soulagement est au rendez-vous. C'est un plaisir de permettre à la population de venir nous visiter" déclare encore Bernard Gougache enchanté par "l'engouement manifesté par le public"

Pour l'instant le circuit serpente sur trois hectares. Avec des haltes pédagogiques pour découvrir la flore locale mais surtout les 82 animaux déjà "visibles". "Pour le moment nous avons des reptiles avec les tortues et les iguanes. Des rapaces avec une grande variété d'espèces et des petits mamifères" explique le directeur du site, affairé avant sa représentation. 

 

Animations et spectacles

Tous les jours, il propose des animations. Les plus captivantes : les spectacles de 11h et de 15h mettant en scène des rapaces. La spécialité de Bernard Gougache. Des chouettes, hiboux, aigle royal, aras, cacatoès... qui virevoltent au-dessus des têtes des spectateurs ébahis. Des anilmaux obéissant aux gestes et aux appels du passionné qui suscitte des vocations naissantes. 

Dans les allées, des jeunes comme Maël se verraient bien y travailler plus tard. Enfant déjà, il était au chevet de petits oiseaux et il aspire à en faire son métier. Difficile de ne pas garder les yeux grands ouverts sur ces animaux qui interpellent petits et grands. 

D'autres animaux en cours d'acheminement 

Seule petite déception pour le maître des lieux, "de nombreux animaux sont encore en cours d'acheminement sur le site. Leur arrivée a pris du retard à cause de la crise sanitaire", explique Bernard Gougache. Cela dit pas de quoi freiner l'intérêt grandissant des visiteurs.

En quatre jours, 900 personnes sont déjà venus au zoo-parc. Les réservations pour les mois de juillet et août sont également au beau fixe. De quoi encourager toute l'équipe motivée plus que jamais.