A peine remise à l'eau, l'éléphante de mer vient se reposer sur le sable à Saint-Paul

animaux
L'éléphante de mer
L'éléphante de mer après l'intervention des vétérinaires ©Géraldine Blandin
Blessée par des hameçons, soignée, et remise à l'eau, dimanche, l'éléphante de mer surnommée Noëlle est à nouveau échouée à Saint-Paul, ce lundi 10 janvier. Surveillée par les bénévoles de Globice, elle se repose.

Ce lundi 10 janvier, l'éléphante de mer, surnommée Noëlle, se repose sur le sable de Saint-Paul. Blessé par des hameçons, soigné, et remis à l'eau, dimanche, l'animal est à nouveau venu s'échouer sur la plage ce matin. Présent près de nos côtes depuis fin décembre, l'animal effectue sa mue.

Anesthésiée pour retirer des hameçons

Surveillée par les bénévoles de Globice, l'éléphante de mer se repose. Toutes les trois heures, les bénévoles se relaient à son chevet. "Elle n'est pas en danger, elle se repose car elle a fait beaucoup de kilomètres, elle a été blessée hier, il faut laisser les choses se faire, explique Roy Miranville Marouvin, un bénévole de Globice. Elle n'a que deux ans, elle doit se reposer". 

Hier, Noëlle a subi une anesthésie pour permettre aux vétérinaires du "Réseau Échouage" de lui retirer l'hameçon pris dans sa gueule. Un autre hameçon a aussi été repéré dans son œsophage. Après s'être réveillée doucement à l'ombre d'un parasol et sous la surveillance des vétérinaires, l'éléphante de mer avait repris le large d'elle-même vers minuit. Ce matin, elle a été aperçue, endormie, près du débarquadère de Saint-Paul.

 

Besoin de repos

"Autant que l'examen clinique permette d'en juger, l'état de santé de l'animal ne prête pas à une inquiétude particulière", confiaient hier soir les bénévoles de l'association Globice.

Selon eux, l'animal a surtout besoin de repos et il ne faut pas s'en approcher. "Noëlle", qui pèse tout de même près de 200 kilos, avait été aperçue pour la première fois le 26 décembre, échouée à La Grande Chaloupe, où elle avait été secourue. Le 30 décembre, l'éléphante de mer était à nouveau observée au niveau du port sur la commune de La Possession, avait de reprendre le large le lendemain.

Les vétérinaires au chevet de l'éléphante de mer retirent hameçon
Les vétérinaires au chevet de l'éléphante de mer ©Rahabia Issa

 

D'autres échouages possibles

Selon les spécialistes, "il est commun chez ces animaux de s'échouer sur les rivages pour se reposer ou effectuer leur mue". Une phase qui peut durer jusqu'à trois semaines, période durant laquelle ils ne s'alimentent pas.

Son habitat naturel est dans les TAAF. L'animal a entamé sa migration vers le Nord pour se poser sur des îles et faire leur mue. "Sauf que La Réunion est vraiment plus au Nord que là où ces animaux se posent d'habitude", explique les spécialistes de Globice. Il est donc possible que l'éléphante de mer reste dans nos eaux et s'échouent encore dans les prochaines semaines.

Si jamais vous l'apercevez à nouveau

L'association Globice invite les éventuels témoins à signaler toute nouvelle apparition de l'animal au numéro de veille échouage, au 06 92 65 14 71.