Accusé de maltraitance animale, l'éleveur bovin, Jean-Paul Bègue a été entendu par les gendarmes

justice
Le comité de soutien à JeanPaul Begue devant la gendarmerie de Trois-Mares au Tampon
Le comité de soutien à JeanPaul Begue devant la gendarmerie de Trois-Mares au Tampon ©Loïs Mussard
Jean-Paul Bègue, éleveur bovin de Bras-Creux a été auditionné ce matin, par les gendarmes. Il est accusé de maltraitance animale sur son cheptel. Accusation qu'il réfute. Cela fait suite à une plainte déposée par la Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt en juillet 2019. 
L'éleveur bovin de Bras-Creux a été entendu près de trois heures par les gendarmes pour répondre de maltraitance animale. La Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt lui reproche des faits remontant au 2 juillet 2019.

Deux inspecteurs de la DAAF s'étaient alors rendu sur l'exploitation de Mr Bègue. Ils ont ainsi fait la décourverte d'une bête morte et d'un cheptel amaigris. L’éleveur a alors fait l’objet d’une mise en demeure. Une mise en demeure  retirée après un courrier explicatif. Mais une plainte avait tout de même été déposée chez le procureur.
 

" Je suis serein et je vais mener mon combat " 


Une accusation que réfute l'éleveur. Il reconnaît qu'à un moment donné en 2019, il a été obligé de réduire la quantité d'apport alimentaire de ses animaux en leur donnant de la paille broyée. Mais cela s'explique par son éviction de la Sicalait. " Je n'avais pas d'autre choix que de tarir mes vaches. J'ai fait mon nécessaire pour garder mes vaches en bonne état. Aujourd'hui, on travaille à perte ".

Sa production de lait n'étant plus collectée par la coopérative, Jean-Paul Bègue s'est donc retrouvé sans aucun revenu et donc dans l'incapacité d'alimenter ses vaches. Selon lui le problème est ailleurs, il a perdu onze de ses bêtes depuis 2018 et assure que la mortalité de son troupeau est lié à la leucose bovine et non à la maltraitance. 
 

Ce n'est pas moi qui aurait dû être devant les gendarmes. Cette affaire a été bien organisée par la Sicalait, la DAAF et le préfet. S'ils avaient fait leur travail concernant la leucose bovine, on en n'aurait pas été là aujourd'hui. Je suis plus que serein, je vais mener mon combat

Jean-Paul Bègue - éleveur

 

Jean-Paul Bègue, au micro de Pierre Comorassamy :

Réaction de Jean-Paul Bègue, éleveur accusé de maltraitance animale

 

Comité de soutien devant la gendarmerie


Jean-Paul Bègue a pu compter sur le soutien d'agriculteurs, de membres de l’ADEFAR ou encore de gilets jaunes ce matin. Ils étaient des dizaines à s'être mobilisés devant la gendarmerie de Trois-Mares.
 
Mobilisation pour l'agriculteur Jean Paul Begue
L’ADEFAR, les gilets jaunes et des agriculteurs sont venus soutenir JeanPaul Begue devant la gendarmerie de Trois Mares au Tampon. L’éleveur mis en cause pour maltraitance animale après la mort d’une vache sur son exploitation en juillet 2019 est auditionné ce vendredi par les enquêteurs. Une version que l’agriculteur réfute. Il estime que son cheptel est victime de la Leucose bovine. ©Loïs Mussard
Les Outre-mer en continu
Accéder au live