publicité

Air Austral affrète 2 appareils pour faire face à la haute saison

Les moteurs Rolls Royce défaillants, le Boeing 787-8 F-OLRC de la compagnie Air Austral est immobilisé depuis le 3 juin et ce, pour une durée minimale de deux mois. Une immobilisation longue que la compagnie doit gérer avec l'arrivée de la haute saison

Un A330-200 d'Aigle Azur rejoindra dès le 16 juin la flotte d'Air Austral pour assurer des vols à destination de Mayotte
Un A330-200 d'Aigle Azur rejoindra dès le 16 juin la flotte d'Air Austral pour assurer des vols à destination de Mayotte
  • E.A.
  • Publié le
Air Austral lance dès ce samedi 15 juin un programme de 7 vols directs par semaine Mayotte-Paris. Après plusieurs jours de recherche active, la compagnie a aujourd’hui confirmé deux solutions d’affrètement, qui permettent d’assurer les vols Mayotte-Paris, avec cependant une escale technique imposée par les contraintes de la piste courte de Pamandzi.

Air Austral a dû immobiliser depuis le 3 juin l'un de ses boeing 787-8 en raison d'un problème au niveau des ailettes des turbines. Le souci est malheureusement récurrent sur ces aéronefs équipés de ce type de moteurmoteurs Rolls Royce Trent 1000.
 

"Je regrette bien évidemment cette situation ainsi que les désagréments qui pourraient en découler. Nous avons fait le maximum et n’avons ménagé aucun effort afin qu’une solution de remplacement de notre 787, soit trouvée. La meilleure possible compte tenu des contraintes que nous avons à prendre en compte. Nous y sommes parvenus. Le maintien des vols Mayotte-Paris est une grande satisfaction "Marie Joseph Malé, Président Directeur Général  d'Air Austral  


2 appareils affrétés viendront donc compléter la flotte d’Air Austral. Il s’agit, pour le premier appareil affrété, d’un A330-200 de la compagnie française AIGLE AZUR qui viendra compléter la flotte d’Air Austral dès le 16 juin. L’appareil configuré en bi-classe dispose de 287 sièges, dont 19 sièges business. Il opérera de façon dédiée sur les lignes Mayotte-Paris avec une escale de une heure au Kenya à Mombasa, et/ou sur la ligne Mayotte-Réunion.

Le deuxième appareil, un autre A330-200 de la compagnie espagnole Wamos,  sera quant à lui disponible à compter du 1er juillet. L’appareil dispose de 266 sièges, incluant 24 sièges business. Celui-ci permettra à la compagnie d’assurer sur la période d’immobilisation de son 787 et, en complément du reste de sa flotte, des opérations sur la ligne Réunion-Bangkok, mais aussi sur les lignes Mayotte-Réunion ou encore Mayotte-Paris, incluant une escale technique, prévue à ce stade à Nairobi.
 
L’utilisation de ces deux appareils, ainsi que celle du deuxième Boeing 787-8 de la compagnie, permettra le maintien des liaisons Mayotte-Paris sans envisager de correspondances à La Réunion. Une escale technique sera en revanche à prévoir au départ de Mayotte, faisant passer le temps de vols de 9h50 à 10h50.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play