Allègement des mesures sanitaires : une bouffée d’air pour les restaurateurs et patrons de bars

économie
Restaurants ouverts dans le sud
©LP
Les restaurateurs et les patrons bars comptent bien profiter de l’éclaircie que leur apportent les annonces du préfet de La Réunion. A partir du samedi 18 septembre, le confinement sera levé le week-end et le couvre-feu repoussé à 23h toute la semaine.

A La Réunion, le nombre de cas Covid diminue, et de fait le taux d’incidence. La tension hospitalière redescend, et le taux de positivité également. Face à ces indicateurs en baisse, le préfet de La Réunion a annoncé hier la levée du confinement le week-end et le recul du couvre-feu à 23h toute la semaine, à compter du samedi 18 septembre.

Une bouffée d’air pour les restaurateurs et patrons de bars

Une annonce que les professionnels de la restauration accueillent favorablement. Le service du soir va en effet pourvoir reprendre, même si la nouvelle " tombe une fois encore la veille pour le lendemain ", explique Olivier Blondet, gérant d’un restaurant à Saint-Denis.

Ravis de pouvoir rouvrir jusqu’à 23h, ils doivent cependant se réorganiser dans l’urgence. Les restaurateurs et patrons de bars espèrent maintenant que les clients soient à la réponse et reviennent dans leurs établissements dès samedi soir.

Regardez le reportage de Réunion la 1ère :

Allègement des mesures sanitaires, une bouffée d’air pour les restaurateurs ©Réunion la 1ère

 

Les boites de nuit restent fermées, mais gardent espoir

Malgré l’allègement des mesures de restriction, certains établissements ne peuvent pas pour autant rouvrir. C’est notamment le cas des boites de nuit. Cela fait bientôt un an et demi qu’elles sont fermées.

Sésame pour accéder aux établissements recevant du public, comme les restaurants ou les cinémas, le pass sanitaire restreint aussi leur fréquentation. Les gérants de discothèques misent sur le pass sanitaire pour enfin rouvrir leurs établissements et retrouver une activité économique.

Comme ceux qui y sont déjà soumis, ils devront bien évidemment le contrôler et faire face aux difficultés qui vont avec, comme refuser des clients qui n’en disposeraient pas. A La Réunion, près de 55% de la population a reçu au moins une dose de vaccin.

Pour se donner les moyens d’accueillir l’ensemble de la population, certains patrons de boites de nuit envisagent d’installer des stands de dépistage devant leur établissement, indique Angel Porras, le président de la branche discothèque à l’UMIH, l’Union des métiers de l’industrie hôtelière.