Annulation du Tour Auto : la déception des équipages

automobile
Image illustre Tour Auto 2017
Image d'archive du tour auto 2017 ©ImazPress
A quelques jours du top départ de la 51ème édition du Tour Auto, la décision de l’annulation est tombée. C’est un coup dur pour les organisateurs mais aussi les pilotes, un report n’est pas envisagé pour le moment. La déception est grande parmi les équipes. 
 
Alors que l’Association Sportive Automobile (ASA) Réunion était en train de finaliser l’organisation du 51eme Tour Auto de La Réunion, la situation sanitaire les a contraints à annuler l’évènement. Le décret relatif à l’état d’urgence interdit tous les rassemblements dans les lieux publics.
      

"Au vu des restrictions mises en place par le gouvernement je me demandais si le tour allait être maintenu"

Parmi les 71 équipages engagés cette année,  il y avait celui de Morgane Portal, pilote Citroën C2. Elle venait tout juste de terminer de préparer sa voiture pour le tour. Avec la situation actuelle et les mesures prises par le gouvernement, elle s’attendait à cette annulation, "mais ça fais un choc quand même", explique-t-elle. "On a des sponsors qui nous suivent mais on ne pourra pas rouler." Pierrot Partal, mécanicien et préparateur de voiture trouve quant à lui "désolant" que la nouvelle de l’annulation tombe si proche du départ prévu.
  

"Je pense surtout aux petits équipages qui ont gratté les fonds de tiroir"

André Latchoumane, président de l'ASA Réunion explique que "le 7 octobre, nous avions un avis favorable pour l’organisation du tour." "Il nous restait quelques petits ajustements à mettre en place, ce qu’on a fait [hier] matin". Mais quelques heures plus tard, il a reçu  un courrier de la préfecture indiquant que le tour ne pourrait avoir lieu. 

On est tombés de haut, mais le gros soucis c’est que beaucoup d’équipages se sont endettés. Ils ont engagé des frais et on aura du mal à s’en remettre.

André Latchoumane, président de l'ASA Réunion


C’est le cas par exemple de l’équipage de Nazim Bangui. Ils  avaient déjà engagé beaucoup de frais et ils avaient fait venir deux ingénieurs depuis l’Hexagone. Ces derniers sont arrivés hier matin, soit quelques heures avant l’annonce de l’annulation du tour.
 
Philippe Maillot, patron de Peugeot Sport Réunion estime que les équipes ne peuvent "pas admettre une chose pareille." Selon lui, cette communication tardive est un "manque de respect vis-à-vis des participants et de l’organisateur."
 

Si on avait su plus tôt que le tour était annulé, on aurait pu annuler la venue de nos techniciens de Montpellier.

Philippe Maillot, patron de Peugeot Sport Réunion


  

Pas de report envisagé

André Latchoumane estime "qu’il sera impossible de le reporter, car il faudrait tout recommencer à zéro." Logistiquement parlant, c’est compliqué, car il faudrait que le dossier soit déposé en préfecture trois mois avant la manifestation. Mais l'ASA Réunion a demandé une audience urgente à la sous préfecture de Saint-Benoit afin de trouver des solutions pour le maintien du 51èmeTour Auto. 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live