publicité

Apprentissage : « Les petits CFA risquent de disparaître » (Elise Dinnat, SE-UNSA)

Examinée depuis lundi par les députés, la réforme de l’apprentissage inquiète le Syndicat des Enseignants UNSA. Flexibilité, gouvernance, financement : les évolutions posent question. Même si tout n’est pas négatif, selon Elise Dinnat, responsable de l’enseignement professionnel.

© Réunion la 1ère (Philippe Dornier)
© Réunion la 1ère (Philippe Dornier)
  • Philippe Dornier
  • Publié le
Invitée de la matinale radio sur Réunion la 1ère, la syndicaliste reconnaît d’abord que « certains éléments vont dans la bonne direction : les 500€ pour le permis de conduire, la souplesse pour les apprentis qui font des travaux de nuit. »

Lycées ‘‘pro’’ concurrencés ?

En revanche, Elise Dinnat s’inquiète de « l’instauration de sections d’apprentissage forcées dans les lycées professionnels, qui pourraient venir concurrencer nos propres formations en lycée pro. » Et selon elle, « tous les petits CFA (moins de 40 apprentis) qui faisaient de la formation de proximité risquent de disparaître, faute de financements. »

Privatisation rampante

« Les branches ‘‘pro’’ ont gagné » déplore le SE-UNSA. « On a peur qu’elles développent leurs propres organismes de formation privés. C’est une forme de libéralisation qui ne va pas dans le bon sens pour l’école gratuite qu’on défend. »

Sélection

Quels seront les critères de recrutement par les entreprises ? « On ne sait pas, on n'a pas la main là-dessus » répond Elise Dinnat. « En lycée pro, un gamin qui fait son stage, quand ça se passe pas bien, il a toute l’équipe éducative qui l’entoure et qui intervient. Là, ce sera pas la même chose. Il y aura une sélection, clairement. »

Sur le même thème

  • éducation

    Bac : des enseignants pourraient bien faire la grève de la surveillance ce lundi

    L’appel à la mobilisation a été lancé le 29 mai par plusieurs syndicats au niveau national. Des enseignants du Tampon ont déjà fait savoir qu’ils relaieraient cet appel en faisant la grève de la surveillance demain, lundi 17 juin, pour les premières épreuves du baccalauréat 2019.

  • éducation

    Le Baccalauréat 2019 en chiffres

    12 592 candidats sont dans les starting-blocs pour le baccalauréat 2019. Les filles représentent plus de la moitié des candidats et nouveauté cette année, les copies de l’épreuve de sciences pour les séries L et ES seront corrigées en ligne     
     

  • éducation

    Le sommeil, un allié pour le bac

    Dernière ligne droite pour les élèves de terminale. Lundi prochain démarre les épreuves communes du baccalauréat 2019. Du coup, les révisions s'intensifient. Sur les conseils avisés des parents, certains lycéens ont adopté d'autres habitudes de vie pour se donner toutes les chances de réussir...

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play