Assises : Joseph Vizcaino condamné à 18 ans de réclusion. Le parquet avait requis 25 ans

justice
Balance de la justice
©D.R
Joseph Vizcaino, 52 ans, a été condamné à 18 ans de réclusion criminelle pour avoir tenté d'assassiner sa compagne et tuer sa belle fille en Juin 2013. Une peine inférieure aux réquisitions du parquet. Le procureur avait demandé à la cour d'assises de prononcer une peine 25 ans d'enfermement.
Les deux victimes, toujours vivantes, sont restées de longues minutes interdites sur leur banc en entendant le verdict. 18 ans de réclusion criminelle, soit 7 années de moins que la peine requise par l'avocat général. Insuffisant, estiment l'ex-compagne et l'ex-belle-fille de Joseph Vizcaino.
L'avocate du prévenu est parvenue à convaincre les jurés de ne pas suivre l'accusation qui avait requis 25 ans de prison.
Lors de cette seconde journée d'audience les témoins favorables au prévenu, ont brossé un portrait très éloigné du monstre sanguinaire qui frappaient ses victimes à coup de sabre le 23 Juin 2013 en début de soirée à Sainte-Marie.
Ce bon « moun », travailleur, fiable, droit, au casier judiciaire vierge de toute condamnation ne correspond pas au criminel dépeint la veille.
L'avocate générale, lors de son long réquisitoire, ne va pas éluder cet aspect de la personnalité de Vizcaino.
 
10 jours pour faire appel
 
Finalement, la préméditation, la violence extrême de ce passage à l'acte, le traumatisme dont souffrent ses deux victimes a disparu derrière les traits bonhommes de l'accusé. L'assurance que le risque de récidive est quasi nul et le fait que l'ex-compagne et sa belle-fille soient toujours vivantes ont « plaidé » en faveur de Joseph Viscaino.
Depuis le 15 Juin 2000, les accusés comme le parquet ont la possibilité de faire appel du premier jugement de la cour d'assises. Généralement, ce sont les prévenus qui viennent plaider leur cause une seconde fois. Il arrive également que l'accusation décide de revenir devant le jurés populaire. Les deux parties disposent de 10 jours...