publicité

Assises : Jimmy Célina condamné à la perpétuité, Mickaël Robert à 30 ans de prison

Dernier jour du procès en appel de deux des meurtriers du couple Aho-Nienne en 2015 à Grand-Bois. Jimmy Célina a été condamné à la perpétuité et Mickaël Robert à 30 ans de prison pour le meurtre des commerçants. 

© Réunion la 1ère
© Réunion la 1ère
  • LH avec JCT et NB
  • Publié le , mis à jour le
A l'énoncé du verdict, Jimmy Célina voit sa peine confirmée. Mickaël Robert est, lui, finalement condamné à 30 ans de réclusion criminelle.

En 1ère instance, tous deux avaient été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de Odette et Emile Aho-Nienne, en 2015, à  Grand-Bois.
 

Des peines plus sévères requises

L'avocate générale, Emmanuelle Barre, a pourtant requis des peines supérieures à celles prononcées en 1ère Instance, à savoir la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans. Elle a mis l’accent sur l’absence de remise en question, sur la déresponsabilisation des deux accusés, et aussi peut-être leur manque d’empathie vis-à-vis de la famille des victimes.
 

Ils ne sont pas moins coupables qu’Evelyne Filomar ", a-t-elle martelé. " Ils n’assument pas leurs actes, ils ont participé au carnage et n’ont rien fait pour l’empêcher ", dit Emmanuelle Barre.


Prenant à son tour la parole, la défense a demandé aux jurés de tenir compte de la personnalité de chacun des accusés, de son rôle dans le drame. Pour Me Jean-Patrice Selly, les coups portés par Jimmy Célina à Emile Aho-Nienne n’ont pas forcément causé sa mort. " Il y a un doute et ce doute doit profiter à l’accusé ", a dit l’avocat.
 

Les 2 accusés n’ont pas réussi à convaincre la cour et les jurés

Me Selly, l’avocat de Jimmy Célina, se dit néanmoins satisfait car aucune période de sûreté n’a été retenue à l’encontre de son client contrairement à ce qu’avait requis Emmanuelle Barre. Ce qui veut dire, Florent, que Célina, âgé de 32 ans, peut demander un aménagement de sa peine au bout de 18 ans.

Pour Mickaël Robert, son avocate Me Amel Khlifi-Ethève est quelque peu soulagée car ce 2ème procès a permis d’individualiser les peines. 30 ans de réclusion criminelle signifient pour son client, de 27 ans, qu’il peut faire une demande de sortie au bout de 15 ans.

L’avocate Saint-Pierroise a déclaré que son client ne se pourvoirait pas en cassation.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play