Au plus près de l’éruption du Piton de La Fournaise, le lac de lave déborde

catastrophes naturelles
Volcan éruption Piton de la Fournaise 050122
Des fontaines de lave jaillissaient toujours du cône éruptif Mercredi 5 janvier au soir. ©Philippe Seychelles
Entré en éruption le 22 décembre dernier, le Piton de La Fournaise continue de se donner en spectacle. Ce jeudi, on assiste au débordement du lac de lave. En début de semaine, à la faveur d’une météo plus clémente, les scientifiques ont pu se rendre au plus près du site éruptif.

Au 16ème jour d’éruption pour le volcan de La Réunion. Nombreux sont les curieux, mais aussi les passionnés, à venir profiter du spectacle qu’offre le Piton de la Fournaise depuis le mercredi 22 décembre 2021 à 3h30 du matin.

Débordement du lac de lave 

Ce jeudi 6 janvier après-midi, le Piton de la Fournaise offre aux plus chanceux un moment particulier. Ils peuvent ainsi assister au débordement du lac de lave au niveau du cône éruptif, laissant échapper une belle coulée de lave. 

Les clichés ne manquent pas et sont magnifiques, à l’image des tous derniers réalisés quelques heures plus tôt, dans la soirée du mercredi 5 janvier, par le photographe Philippe Seychelles. 

 

Les scientifiques au plus près de l’éruption

Les scientifiques profitent eux-aussi de l’éruption pour approfondir leurs connaissances sur le Piton de la Fournaise. Les équipes de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise suivent avec une grande attention la coulée actuelle.

Des équipes ont ainsi pu se rendre sur le terrain ces derniers jours, d’abord au niveau du sommet puis sur le site éruptif. Une mission de terrain réalisée mardi 4 janvier dans l’après-midi a permis de procéder à de nouveaux échantillonnages de la coulée de lave, à 300 m en aval du cône éruptif.

Volcan Piton de la Fournaise scientifiques OVPF 040122
©OVPF-IPGP

Ces prélèvements de lave permettent d'avoir un suivi de la composition de la lave au cours de l'éruption. La composition chimique de la lave renseigne sur son origine, à savoir la profondeur ou encore la durée de stockage dans le réservoir.

 

L’activité se poursuit, les fontaines de lave toujours visibles

Ce jeudi 6 janvier au matin, l’OVPF indique que l’amplitude du trémor volcanique montre toujours des fluctuations, et qu’elle est toujours en hausse. Ainsi, l’amplitude du trémor volcanique se situe à près de 70% de l’amplitude initiale.

Les dernières observations montrent toujours une activité de fontaines de lave au sein du cône qui s’est édifié depuis le début de l’éruption. Les vidéos des webcams de l’OVPF-IPGP-IRT montrent une activité avec des fontaines de lave qui dépassent occasionnellement la hauteur du cône.

Volcan éruption Piton de la Fournaise webcam site éruptif cône 060122
Prise de vue du site éruptif depuis le Piton de Bert en date du 06/01/2022 à 05h51 heure locale. ©OVPF-IPGP-IRT

De nombreuses résurgences de coulées de lave sont toujours visibles au toit du tunnel de lave qui s’est mis en place en aval du cône. Ces résurgences sont sporadiques et peuvent durer de quelques minutes à quelques heures.

 

Le champ de lave s’étend, mais le front de coulée ne progresse pas beaucoup

En l’absence de survol, aucune évaluation précise de la position du front de la coulée n’a pu être réalisée. Mais compte tenu du relief avec des pentes faiblement inclinées dans le secteur, le champ de lave continue de s’étendre principalement latéralement et par épaississement au niveau du réseau de tunnels de lave mis en place sur le plateau en aval du cône éruptif.

Observé depuis la proximité de l’évent, le front de coulée ne semble pas avoir progressé significativement. Il est encore long de la route, c'est donc au plus près qu'il faut observer l'éruption, à savoir au niveau du Piton de Bert pour le public, l'accs à l'enclos étant interdit. Seuls quelques privilégiés, autorisés et encadrés, peuvent en effet s'approcher davantage.