Aucun nouveau cas de coronavirus à La Réunion ce mardi, une première depuis l'apparition du virus dans l'île

coronavirus
Un dépistage du coronavirus effectué lors d'un drive-test à La Réunion.
Un dépistage du coronavirus effectué lors d'un drive-test à La Réunion. ©Imaz Press
Pour la première fois depuis l’apparition du premier cas de coronavirus à La Réunion, le 11 mars, la préfecture et l’ARS annonce ce mardi 14 avril, qu’aucun nouveau cas n’a été recensé dans l’île. La Réunion compte 391 personnes atteintes du Covid-19.
C’est une première depuis l’apparition du premier cas de coronavirus à La Réunion le 11 mars dernier. Ce mardi 14 avril, aucun nouveau cas de covid-19 n’est recensé dans l’île, annonce la préfecture de La Réunion et l'Agence Régionale de Santé. La Réunion compte au total 391 cas de covid-19. "Cependant, malgré la diminution du nombre de cas, l’activité de dépistage et de confirmation biologique par les laboratoires reste à un niveau élevé", précise la préfecture de La Réunion.
 
 

72 % de cas importés

Selon la préfecture de La Réunion, 385 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS et Santé publique France. Les cas importés représentent toujours 72 % des cas.
- Cas importés (personnes qui ont contracté la maladie en dehors du territoire) : 277
- Cas autochtones secondaires (personnes ayant un lien direct avec des cas importés) : 66
- Cas autochtones (personnes ayant un lien indirect ou n’ayant aucun lien avec un cas importé) : 42
 


Trois personnes en réanimation

Actuellement, 25 personnes atteintes de Covid-19 sont hospitalisées à La Réunion et trois sont en service de réanimation. Tranches d’âge des cas investigués :

- 0 à 14 ans : 7,1 % (26 cas)
- 15 à 44 ans : 41.6 %
- 45 à 64 ans : 39.5 %
- 65 à 74 ans : 7.7 %
- 75 ans et plus : 4.1 %
 
 

De nombreux dépistages

"L’activité de dépistage et de confirmation biologique par les laboratoires reste à un niveau élevé et stable malgré la diminution du nombre de cas", affirme la préfecture de La Réunion.

-       Du 23 au 29 mars, 1 800 analyses ont été réalisées
-       Du 30 mars au 05 avril, plus de 2 800 analyses ont été réalisées
-       Du 6 au 12 avril, plus de 3 000 analyses ont été réalisées

"Le taux de positivité (pourcentage de résultats positifs ramenés à l’ensemble des résultats d’analyse) atteint un niveau très bas, à environ 1,5 % d’analyses positives, confirmant ainsi la très large couverture de dépistage réalisée pour au final un nombre de cas confirmés actuellement globalement faible", ajoute-t-elle. 
 

Qui est dépisté ? 

La préfecture rappelle également que "cette forte activité des laboratoires s’explique par un élargissement des indications de dépistage". Sont désormais dépistés à La Réunion :

- Patients fragiles, co-morbides ou à risques présentant un ou plusieurs signes évocateurs de COVID19 ;
- Soignant symptomatique ;
- Patient symptomatique avec signes évocateurs de COVID19 : association de 3 ou 2 signes évocateurs ;
- Soignant asymptomatiques de retour de voyage dans les 15 derniers jours, ou contact d’un patient COVID19 sans protection ;
- Personne asymptomatique, contact familial d’un COVID19+ ;
- Personne asymptomatique, contact d’un COVID19+ et contact étroit avec personne fragile ;
- Personne asymptomatique de retour de voyage dans les 15 derniers jours, et devant travailler avec exposition au public ;
- Entrant en EHPAD ou établissement médico-social ;
- Résident symptomatique en EHPAD et établissement médico-social ;
- Tous les soignants d’établissement où a été identifié un résident COVID19+, et les résidents contacts de façon large ;
- Entrant en établissement de santé ayant voyagé dans les 15 derniers jours ou ayant eu un contact avec patient COVID19 ;
- Sortie des centres de quatorzaine obligatoire pour les personnes arrivant à la Réunion.
 

Investigations en cours

"L’écart entre le nombre de personnes investiguées et confirmées correspond à des situations de personnes injoignables depuis plusieurs semaines", précisent aussi les autorités.

Actuellement, près de 3 000 personnes ont été identifiées dans le cadre du contact-tracing organisé par l’ARS. 
Toutes ces personnes ont été contactées par l’ARS afin de leur demander un confinement strict, de s’assurer de leur état de santé, de les orienter sans délai vers le SAMU-15 en cas d’apparition de signes et de leur livrer des masques afin de s’assurer d’une protection envers leur entourage proche.

"Ces personnes font actuellement l’objet d’un suivi actif à trois niveaux, explique la préfecture. Il est demandé à ces contacts de rappeler tous les jours un numéro vert dédié dans le cadre de leur auto-surveillance prescrite par l’ARS". Les contacts qui ne rappellent pas régulièrement le numéro vert sont rappelés à mi-parcours de leur quatorzaine pour s’assurer du maintien de leur isolement et de leur état de santé. Enfin, l’opérateur chargé du numéro vert rappelle tous les contacts en fin de quatorzaine pour leur signifier la fin de leur quatorzaine et s’assurer là encore de leur état de santé. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live