Avec 27 morts et 31 401 nouveaux cas en une semaine, la progression du Covid-19 est fulgurante à La Réunion

coronavirus
Le service de réanimation du CHU Sud.
Le service de réanimation du CHU Sud. ©Imaz Press
La préfecture et l'Agence Régionale de Santé annoncent, ce mardi 18 janvier, 27 décès et 31 401 nouveaux cas de Covid-19, à La Réunion, du 8 au 14 janvier. Le taux d’incidence hebdomadaire est en très forte hausse à 3 668 / 100 000 habitants. Ces chiffres n'avaient jamais été atteints dans l'île.

La progression du Covid-19 est fulgurante à La Réunion. La préfecture et l'Agence Régionale de Santé annoncent, ce mardi 18 janvier, 27 décès et 31 401 nouveaux cas de Covid-19, à La Réunion, du 8 au 14 janvier. Le taux d’incidence hebdomadaire est en forte hausse à 3 668 pour 100 000 habitants. 

La dégradation des principaux indicateurs se poursuit encore ces derniers jours encore avec un taux d’incidence à 4 254 cas pour 100 000 habitants au 17 janvier, et avec un taux de positivité proche de 30 %. Ces chiffres ont plus que doublé en une semaine, atteignant des niveaux de contamination jamais atteints. La semaine dernière, La Réunion comptait 16 256 cas et seize décès. 

 

Des renforts hospitaliers

La préfecture annonce que "l’épidémie continue de circuler activement à La Réunion dans un contexte hospitalier tendu impliquant un renforcement des capacités de lits de médecine de réanimation COVID pour faire face à une progression des hospitalisations". Les capacités hospitalières ont été étendues : cinq lits de réanimation supplémentaires et 20 lits de médecine COVID ont été armés le week-end dernier.

Au cours des sept derniers jours, 32 admissions ont été enregistrées en réanimation et 102 en médecine COVID. Le solde des entrées/sorties en réanimation comme en médecine est toujours défavorable avec, pour la deuxième semaine consécutive, un solde "positif " de dix entrées en réanimation et de 20 entrées en médecine. "Cela justifie le renfort national demandé et dont les premiers soignants arriveront en fin de cette semaine", ajoute la préfecture qui précise que "le variant Delta, bien que devenu minoritaire à hauteur de 30 % des cas recensés, est toujours actif puisqu’il est clairement à l’origine de la majorité des admissions en réanimation".

27 décès

Sur les sept derniers jours, les autorités annoncent les décès de 27 patients, dont 26 originaires de La Réunion et une Evasan :

  • 4 personnes étaient âgées de 45 à 64 ans,
  • 7 personnes était âgées de 65 à 74 ans,
  • 16 personnes étaient âgées de plus de 75 ans.

Toutes ces personnes présentaient des comorbidités et 24 d’entre elles n’étaient pas vaccinées.

Taux d'incidence de 4 254 cas pour 100 000 habitants 

Le taux d’incidence hebdomadaire est en forte hausse à 3 668 /100 000 habitants (contre 1 899 la semaine précédente). Au 17 janvier, le taux d’incidence s'élève même à 4 254 cas pour 100 000 habitants. Parmi les 31 401 nouveaux cas de la période, les autorités enregistrent 23 cas importés (soit 0,1 % du total des cas).

 

Compte tenu des 86 669 guérisons et des 462 décès depuis le début de la crise sanitaire, 46 486 cas sont encore actifs à ce jour. 133 617 cas ont été investigués à ce jour par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie depuis le début de l’épidémie.

Taux de positivité à 28,3 %

Le taux de positivité est à 28,3% pour la semaine du 8 au 14 janvier. Les taux de positivité les plus élevés concernent toutes les tranches d’âge en particulier :

  • les personnes de 0 à 14 ans : 31,5%
  • les personnes de 15-24 ans : 31,2 %
  • les personnes 35-44 ans : 28,8 %
  • les personnes 25-34 ans : 28,4 %

69% de variant Omicron

Du 8 au 14 janvier, 7 755 cas positifs ont été criblés pour identifier une mutation. 6 656 cas présentaient une des mutations spécifiques sous surveillance, dont :

  • 1 963 cas de variant Delta, soit 29 %
  • 4 583 criblages avec mutations spécifiques à Omicron, soit 69 %

 

105 clusters actifs

Au 18 janvier 2022, on comptabilisait au moins 105 clusters actifs.

Parmi ces clusters actifs :

  • 34 clusters étaient classés à « criticité élevée » et 43 clusters à « criticité modérée »
  • Les milieux professionnels ainsi que les établissements de santé sont les plus impactés par ces situations identifiées.  

60 patients en réanimation

Au 18 janvier, 60 lits de réanimation sont occupés par des patients positifs à la Covid-19, sur les 105 lits installés à La Réunion, et 33 par des patients présentant d’autres pathologies (88,6% du taux d’occupation).

Pour les personnes admises en réanimation depuis début janvier   :

  • 54 % sont des hommes et 46% des femmes ;
  • 66% des patients admis ont moins de 65 ans
  • 86% présentent au moins une comorbidité
  • 9 patients sur 10 en réanimation ne sont non vaccinés ou avec un schéma vaccinal incomplet.

 

133 486 tests réalisés

Le nombre de dépistages réalisés est encore en forte augmentation cette semaine : 133 486 tests réalisés (contre 105 731 la semaine précédente), soit le chiffre le plus haut enregistré jusqu’à présent. Un tel niveau de demande crée inévitablement des tensions sur l’accès aux tests et sur la rapidité du rendu du résultat.

L’accès aux tests (RT-PCR et antigénique) est priorisé aux personnes suivantes :

  • Personnes symptomatiques et contacts à risque ;
  • Personnes disposant d’une prescription médicale ;
  • Personnes ayant un autotest positif ;
  • Personnes dont la réalisation d’un test est obligatoire dans le cadre de l’application des règles aux frontières (retour de voyage zone rouge ou rouge écarlate etc.).
  • Dans la mesure du possible, les personnes ayant besoin d’un test pour se rendre à l’étranger.

Les autres situations ne peuvent pas être considérées comme prioritaires dans le contexte actuel. Pour les personnes incomplètement ou pleinement vaccinées asymptomatiques souhaitant réaliser un test de réassurance, il convient de les orienter vers des autotests à réaliser de manière itérative.

 

La vaccination stabilisée

Après l’intensification relevée la semaine dernière, l’activité de vaccination se stabilise à un niveau haut à La Réunion. Du 10 au 16 janvier, 45 687 injections ont été effectuées. Les autorités observent une augmentation de premières injections réalisées dans tous les centres et chez les professionnels de santé : plus de 4 700 personnes, toutes tranches d’âges confondues ont reçu leur première dose cette semaine.

Plus de 38 000 Réunionnais ont bénéficié d’une dose de rappel. Ainsi, plus de 51,7 % des personnes éligibles ont effectué leur rappel à ce jour, soit 230 125 personnes. Au 16 janvier, 540 210 personnes disposent d’un schéma vaccinal complet et 558 127 personnes ont reçu au moins une injection.

  • 70,1 % de la population éligible (de plus de 5 ans) est engagée dans un parcours vaccinal soit 65,2 % de la population totale
  • 67,8 % de la population éligible présente un schéma vaccinal complet soit 63,1 % de la population totale.

Dose de rappel

A partir du 15 février 2022, le délai de validité du certificat de vaccination sans dose de rappel passe à 4 mois au lieu de 7 mois. Ainsi, à cette date, toutes les personnes de plus de 18 ans n’ayant pas fait leur rappel alors qu’elles sont à 4 mois ou plus de leur 2ème injection verront leur pass sanitaire invalidé. En l’absence de rappel, le pass sera automatiquement désactivé. Ce sont environ 233 900 personnes qui sont concernées.

A tel niveau de demande de dose de rappel, suppose une augmentation de l’offre des centres de vaccination dès cette semaine. Le nombre de créneaux disponibles dans les 7 centres de l’île passe cette semaine à 36 120, compte tenu de l’ouverture le dimanche de tous les centres.

Les autorités encouragent "à prendre RDV (par appel téléphonique ou en ligne sur sante.fr), de façon à garantir l’accès aux centres de vaccination avant le 15 février dans de bonnes conditions". L’ARS prévient la population que "plus l’échéance du 15 février va se rapprocher, plus le risque de ne plus accéder à un centre sera important car une sous-utilisation éventuelle des créneaux ouverts pendant les deux semaines à venir ne pourra pas être compensée les deux semaines suivantes, c’est-à-dire avant le 15 février".

L'ARS estime que "la demande aujourd’hui devenue trop importante sans RDV est déjà un facteur de désorganisation dont peuvent pâtir les personnes elles-mêmes ainsi que les équipes des centres". A ce jour, plus de 19 750 créneaux ouverts sur RDV pour cette semaine ne sont pas encore pris. Ce chiffre est plus important pour la semaine prochaine avec 28 320 créneaux ouverts sur RDV.

Les recommandations

Face à l’accélération de la circulation virale, la préfecture et l’ARS rappellent la nécessité de :

  • Porter le masque dans l’espace public et dans les lieux clos (lieu de travail, commerces, transports et tout lieu de rassemblement couvert).
  • Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique et éviter de se toucher le visage
  • Respecter une distance d’au moins deux mètres avec les autres et limiter au maximum ses contacts sociaux
  • Aérer les pièces de son domicile ou de son lieu de travail le plus souvent possible
  • Saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir à usage unique
  • Utiliser l’application TousAntiCovid pour notamment être informé d’un contact avec une personne positive.