Band Cochon : 10 ans d’alerte contre les dépôts sauvages

écologie
Band Cochon fête ses 10 ans 121121
©Band Cochon
Plus de 33 000 dépôts sauvages signalés en 10 ans, l’association Band Cochon dénoncent les makoteries. Son objectif : rendre La Réunion plus propre. Un travail de longue haleine, qui hélas ne semble pas changer les usages.

10 ans, 33 000 photos prises et 3 275 chasseurs inscrits. L’association Band Cochon traque les dépôts sauvages qui polluent La Réunion, fête sa première décennie. Fondée par Jacques Aulet et un ami, l’association a parfois donné des sueurs froides à certaines mairies ou collectivités.

Regarder le reportage de Réunion la 1ère :

Band cochon : 10 ans de lutte contre les makottes ©Réunion la 1ère

Après 10 ans à œuvrer pour une Réunion plus propre, Jacques Aulet fait l’amer constat que les choses ne changent pas.

" Malheureusement, on ne voit pas d’amélioration. Il y des actions des maires, des actions de communication qui sont faites de temps en temps, le ramassage de carcasses de voitures, mais globalement il y a toujours autant de dépôts qui traînent sur les bords de routes. "

Jacques Aulet, fondateur de Band Cochon

 

Tous chasseurs de "cochonneries"

Encombrants, huile de vidange, déchets verts, carcasses de voitures, les « cochonneries » sont nombreuse. Actuellement l’association recense pas moins de 34 185 « cochonneries » non nettoyées et seulement 8 890 nettoyées. Des cochonneries que chacun peut faire connaître sur le site internet de Band Cochon, une photo suffit. Il est aussi possible d’y signaler les nettoyages.

La semaine dernière, 9 chasseurs ont traqué les dépôts sauvages. 25 photos ont été prises dans 7 villes. 9 ont été prises au Tampon, 8 à Saint-Pierre ou encore 3 à Saint-Paul.

dépôt sauvage band cochon
©Band Cochon