Bichiques : une consultation publique sur la future règlementation de pêche

agriculture
Canaux bichiques sous le ciel bleu
©Michelle Bertil (Réunion la 1ère)
Les bichiques vont–ils disparaître de nos tables ? Ce mets apprécié est en train de se raréfier dans les eaux réunionnaises. La Préfecture mène depuis février 2021 une concertation avec 150 pêcheurs en mer ou à pied. Un projet de règlementation est actuellement soumis à la consultation du public.

Restaurer les stocks de bichiques. C’est l’objectif du nouveau projet de règlementation sur la pêche des bichiques proposé par la Préfecture. Depuis février, l’Etat échange avec les pêcheurs pour mettre au point ces nouvelles règles.

Elles sont aujourd’hui soumises au public, lors d’une phase de concertation qui va durer jusqu’au 29 novembre 2021. Chaque citoyen peut donner son avis en ligne sur le site de la Préfecture.

Limitation des pratiques de pêches

Voici les principales mesures de ce nouveau projet :

  • Fermer la pêche pendant 6 mois de l’année, de mars à août,
  • Limiter les zones de pêches, avec interdiction de pêcher en mer sur 12 zones définies
  • Limiter et marquer les engins de pêche (maximum 1 filet de 40 m² en action de pêche en mer, 4 vouves pour les pêcheurs à pied professionnels, 2 vouves pour les pêcheurs de loisir en rivière )
  • Quota inférieur à 3 kg pour les pêcheurs de loisir qui ne pourront pu pêcher de nuit
  • Mise en place d’un suivi des populations de bichiques

Après les pêcheurs, c’est maintenant au tour de l’ensemble de la population de s’exprimer. Jusqu’au 29 novembre, tous les citoyens sont amenés à donner leur avis sur ce projet de règlementation. Le rapport des avis reçus sera rendu public et pris en compte pour rédiger l’arrêté définitif qui sera mis en place avant la fin de l’année.

Une réglementation dès janvier 2022

Un projet nécessaire pour l’Etat, car l’objectif est bien de protéger les bichiques, avec une pêche plus respectueuse, qui doit permettre la reconstitution des espèces. A l’heure actuelle l’espèce endémique "bichique fine" est considérée comme "quasi menacée d’extinction".

Dès 2022, un suivi sera aussi mis en place pour s’assurer de l’efficacité des mesures, et ce pendant 3 ans. Si les populations continuent de baisser un réajustement pourra être réalisé.

Une fois l’arrêté définitif établi, la nouvelle règlementation entrera en vigueur au 1er janvier 2022.