publicité

Campagne sucrière : la richesse est-elle au rendez-vous ?

La campagne sucrière bat son plein. Elle voit chaque jour des dizaines de cachalots et de charrettes amener leurs cargaisons sur les plateformes des usines. Mais avant d’être broyées, les cannes doivent passer par des échantillonnages pour calculer la richesse en sucre  
 

© Daniel Fontaine
© Daniel Fontaine
  • Par Michelle Bertil
  • Publié le , mis à jour le
Tous les chargements qui arrivent à l'usine sont pesés et échantillonnés par le CTICS. Le Centre technique interprofessionnel de la canne et du sucre est chargé de mesurer en autre, la bonne richesse de la canne. Elle est depuis le début de la campagne à ce jour de 12%.
Cette richesse va gagner en teneur en sucre au fil des semaines, elle peut les bonnes années atteindre les 16 voir 17%.
© Réunion la 1ère
© Réunion la 1ère
La richesse de la canne est influencée principalement par les conditions météorologiques, elle a besoin de chaleur et d'humidité dans sa phase de croissance et de froid dans sa phase de maturation.
Le pic de richesse se situe habituellement en semaine 40, autrement dit, vers le mois de septembre.
 
© Daniel Fontaine
© Daniel Fontaine

Chaque soir, les résultats des échantillonnages sont affichés sur le site de l'usine, les planteurs peuvent aussi les consulter et savoir ce qu'ils ont produit en terme de tonnage comme en richesse. Le CTICS met en ligne toutes les données sur son site où sont abonnés entre 500 et 600 planteurs des régions nord et est.      
  
Regardez le reportage d'Henry Claude Elma et Daniel Fontaine : 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play