Carrière de Bellevue : un pique-nique de contestation organisé ce dimanche

travaux publics
Carrière de Bellevue 061018
©Réunion la 1ère
Les opposants à la carrière de Bellevue se donnent rendez-vous ce dimanche midi dans l’Ouest, à l’aire du Tabac. Ils veulent ainsi protester contre le projet d’extraction de roches massives, dont ils craignent les conséquences.
 
Après les riverains de Bois-Blanc, c’est au tour de ceux de Bellevue de manifester leurs inquiétudes. Ce dimanche 7 octobre, les opposants au projet de carrière dans ce secteur de l’Ouest, situé entre la Ravine du Tabac et celle de Trois-Bassins, se donnent rendez-vous pour un pique-nique de contestation.
 

Un espace naturel à proximité des habitations


Le lieu destiné à l’exploitation, situé entre la Saline-les-Bains et la Route des Tamarins, se trouve à proximité d’habitations. Les plus proches se trouvent en effet à près de 300 mètres. Deux trous d’une soixantaine de mètres de profondeurs devraient être creusés sur un terrain de près de 60 hectares.
 
Carrière de Bellevue habitations 061018
©Réunion la 1ère
1,250 tonnes d’explosifs doivent alors être utilisées chaque jour lors de l’exploitation de la carrière et 500 camions devraient circuler quotidiennement sur l’ancienne route cannière de l’Ermitage pour rejoindre la Route des Tamarins.

De plus, la parcelle est une savane dans laquelle se trouvent des zones de nidification d’oiseaux protégés, comme le papangue, ou de chauve-souris endémiques. C’est aussi, le lieu de pâture des bœufs Moka et de cueillette des tamarins péi.
 
Carrière de Bellevue 061018
©Réunion la 1ère
 

Des conséquences éludées ?


Les habitants du quartier sont donc inquiets, notamment pour la santé de leurs enfants. De nombreuses de questions se posent quant aux conséquences d’une telle carrière, selon eux. Les opposants craignent que les enjeux politiques et financiers soient si importants qu’ils n’éludent ces problématiques.

En juillet dernier, l'autorité environnementale tiquait sur le projet, émettant ainsi des réserves mais surtout des recommandations. La carrière pourrait alors bien se faire mais à condition de réactualiser les estimations de roches nécessaires pour le chantier de la Nouvelle Route du Littoral et celles du volume de roches pouvant être extraites du site, par exemple. Une dérogation au régime d'interdiction sur les espèces protégées devait aussi être obtenue.
 
Un avis consultatif transmis au préfet mais qui ne suffit pas à satisfaire les riverains. Ainsi, parce qu’ils veulent protéger cette région balnéaire, fortement touristique, les habitant ont décidé d’organiser un pique-nique de contestation. Ils se rejoindront ce dimanche 7 octobre à midi, à l’aire du Tabac, à proximité de la Route des Tamarins.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live