réunion
info locale

Casanova Agamemnon retrouvera-t-il la liberté ? Décision mise en délibéré au 23 novembre

justice
La prison du Port, à La Réunion.
La prison du Port, à La Réunion. ©Daniel Fontaine
La décision a été mise en délibéré au 23 novembre. Le plus ancien détenu de France a déposé une 18e demande de libération conditionnelle. Le tribunal d’application des peines a examiné ce vendredi le dossier de Casanova Agamemnon, au centre pénitentiaire du Port.
C’est la 18e fois que Casanova Agamemnon demande à être libéré. Ce vendredi matin, le tribunal d’application des peines a une nouvelle fois examiné son dossier. La décision a été mise en délibéré au 23 novembre.
 
Casanova Agamemnon libérable
Le Réunionnais Casanova Agamemnon a purgé l'essentiel de sa peine dans l'Hexagone. ©DR
 

L’audience

L’audience a eu lieu dès 9 heures au centre pénitentiaire du Port. Le plus ancien détenu de France avait à ses côtés ses avocats, Maître Marie Briot et Benoît David, arrivé spécialement de Paris, jeudi. Une nouvelle fois, Casanova Agamemnon a défendu son dossier pour une remise en liberté.

Selon son avocat Me Benoît David, cette fois "tous les voyants sont au vert ". "Mon client est assez stressé, mais aussi résigné car il s’agit de sa 18e demande de libération",  explique son avocat. Le plus ancien détenu de France a passé plus de 48 ans derrière les barreaux. Condamné à la perpétuité pour le meurtre de son patron, puis celui de son frère, il espère retrouver la liberté.

Si Casanova Agamemnon obtient sa libération, il sera soumis au bracelet électronique, ou à une semi-liberté pour une période probatoire comprise entre un et trois ans.
 
La prison du Port, à La Réunion.
La prison du Port, à La Réunion. ©Daniel Fontaine
 

Derniers mois

Ces derniers mois, il est passé devant la commission pluridisciplinaire des mesures de sûreté, le service pénitentiaire d'insertion et de protection, et des enquêtes ont été faites pour être sûr de son état d'esprit et des conditions de sa réinsertion. Son mariage, en novembre 2017 avec Nadège Lhomond, et les projets qu'il a avec elle dont la tenue d'un restaurant plaident en sa faveur.
 

Il tue son patron puis son frère

Casanova Agamemnon, 68 ans, vit derrière les barreaux d'une prison depuis plus de 48 ans. Le Bénédictin a été interpellé en 1969 pour le meurtre du patron du restaurant dionysien dans lequel il travaillait. Condamné par la cour d'assises de La Réunion à la réclusion criminelle à perpétuité, il est envoyé une première fois dans les prisons de haute sécurité de l’Hexagone. Il bénéficie d'une libération conditionnelle en 1985, Casanova Agamemnon revient dans son île. Mais en février 1986, au cours d'une dispute avec son frère, il saisit une arme, tire et le tue.
 
Casanova Agamemnon
©Réunion la 1ère
 

Evasion et cavale

Incarcéré à La Réunion, il parvient à s'évader en 1987 durant une semaine. Une cavale pendant laquelle Casanova Agamemenon se serait livré à des délits et un crime, le viol de la femme d'un policier. La chasse à l'homme aboutit à son interpellation à Saint-Benoît. En juillet 1988, la cour d'assises de La Réunion le condamne cette fois à dix ans de réclusion criminelle. Il est renvoyé dans l’Hexagone au mois de novembre. Loin de La Réunion, Casanova Agamemnon devient le plus ancien prisonnier de France.

En 2014, il obtient son retour dans son île natale. Il est incarcéré à la maison d'arrêt du Port. C'est là, qu'il épouse Nadège le 27 novembre 2017. En janvier 2018, il se rend à Fresnes pour se soumettre à un nouveau test d'évaluation qui doit déterminer s'il est accessible à une libération conditionnelle. Le 1er juin 2018, la décision favorable pour une libération avec un aménagement de peine est tombée.
 
Publicité